EuropArchive.org » Finance » Faire opposition à sa carte bancaire avec le 118 400

Faire opposition à sa carte bancaire avec le 118 400

Portefeuille sur le sol

Cette fois, c’est dit : la dernière soirée a mal tourné, et votre carte bancaire a disparu en dépit de vos investigations. Votre moyen de paiement se promène dans la nature, ce qui ne vous laisse qu’une ultime solution, faire opposition. Heureusement, il est possible de se simplifier la vie et de mener à bien la procédure en faisant appel au 118 400.

118 400 : un numéro indispensable

Le plus important, dans la situation où l’on a perdu ou qu’on s’est fait voler sa carte bancaire, c’est la rapidité de réaction. Il s’agit de protéger votre moyen de paiement en empêchant que des transactions soient effectuées à votre insu dans les heures qui ont suivi la perte. Si vous faites opposition, vous vous garantissez un remboursement en cas de paiements dont vous ne seriez pas responsable. Double sécurité, qui n’est pas de trop dans ce cas de figure.

Précisons que le 118 400 constitue un service de renseignement universel. Sa mission est de prodiguer des informations par téléphone, qui soient de confiance et rapides en situation d’urgence bancaire. Les demandes peuvent avoir lieu à n’importe quel moment de la semaine, du jour et de la nuit : ce service fonctionne en continu, sept jours sur sept. Contacter ce numéro vous met en communication directe avec le personnel de votre banque, ce qui facilite un traitement rapide de la demande d’opposition.

Le numéro 118 400 est un service indépendant, sans aucun lien avec l’administration. Parce qu’il est disponible en continu, il s’agit d’un numéro payant, facturé 2,99 € l’appel et 2,99 €/min.

L’intérêt de contacter le 118 400

Entrer en relation avec le 118 400 favorise une mise en contact rapide avec les services compétents capables de faire l’opposition sur votre carte bleue. Une fois la démarche accomplie, ce moyen de paiement ne peut plus être utilisé, ce de manière définitive.

Quand on égare sa carte bancaire, il n’est pas rare de se sentir perdu. C’est souvent la raison pour laquelle de nombreuses malversations ont lieu : le temps de se rappeler la procédure à suivre ou de réaliser qu’il faut contacter quelqu’un, ceux qui se sont emparés de la carte bancaire ont toute latitude de piocher dans vos économies. Plutôt que de céder au stress, mieux vaut donc appeler le 118 400, compétent en la matière. Cela évite également de se méprendre dans le fouillis d’informations contradictoires sur internet ou pour cerner quel interlocuteur contacter chez votre agence bancaire.

Détail qui a son importance dans la procédure d’opposition à sa carte bancaire : il faut envoyer à sa banque une confirmation écrite de sa demande d’opposition. Une lettre recommandée avec accusé de réception fera l’affaire. Pas de panique : votre conseiller financier vous le signifiera au cours de la démarche.

Si vous avez été dépouillé de votre CB, foncez au commissariat ou à l’hôtel de police le plus proche et déposez plainte. Cela constituera une preuve supplémentaire de votre situation lorsqu’il faudra réclamer le remboursement des sommes qui, peut-être, ont déjà été prélevées sur votre compte.

Existe-t-il des alternatives ?

Vous n’avez pas envie de passer par le 118 400 ? Vous pouvez miser sur des solutions alternatives, souvent moins chères, afin de faire opposition à votre carte bancaire. Est-ce pour autant plus efficace ? C’est à voir.

Tout d’abord, vous pouvez entrer en relation avec le centre d’opposition de votre banque. Si vous avez été avisé, vous devriez avoir ce numéro dans votre répertoire de contacts – sinon, c’est le moment de l’ajouter. Bon à savoir : vous pouvez composer ce numéro depuis l’étranger.

Autre solution d’urgence : passer par le serveur vocal toute banque au 0 892 705 705. Ce service interbancaire, disponible H24, est valide partout en France (mais pas à l’international), et est facturé 0,34 € la minute.

Au cas où vous voyageriez à l’étranger, vous avez toujours la possibilité de vous rendre au distributeur de billets acceptant votre carte le plus proche. Vous y trouverez un numéro spécial pour la mise en opposition – sauf qu’on vous demandera le numéro à seize chiffres de votre CB. Si vous ne l’avez pas sous la main ou n’avez pas de crédit sur votre téléphone, ce sera un coup de bâton dans l’eau. Au cas où la démarche porterait ses fruits, le centre d’opposition vous attribuera un numéro d’enregistrement, qu’il vous faut conserver et donner aux services de police lors du dépôt de plainte.

Pour rappel, faire opposition à sa carte bancaire constitue une opération irréversible. De plus, vous pouvez être mené à payer des frais en fonction des garanties et des clauses de votre contrat avec votre banque. Le plus souvent, le montant ne dépasse pas 10 €, néanmoins sachez que cette somme sera exigée en cas de perte, mais pas si vous avez été victime d’un vol. D’où l’intérêt d’avoir déposé plainte avant de lancer la procédure.

Si, par le plus grand des hasards, la carte bleue disparue venait à revenir sur le devant de la scène, elle ne peut en aucun cas être réactivée. La seule option est de la détruire à coups de ciseau, puisque faire opposition auprès de votre banque lance automatiquement la création d’une nouvelle carte bancaire à votre nom.