EuropArchive.org » Musique » Guide : qu’est-ce qu’un gramophone ?

Guide : qu’est-ce qu’un gramophone ?

Grand ancêtre des lecteurs CD laser et des tournes disques, le gramophone est l’invention en suite logique du phonographe. Pour donner une définition courte, c’est un dispositif qui sert à écouter de la musique. Nous allons voir dans ce qui suit son mode de fonctionnement, mais surtout des conseils pour acquérir un de ses appareils qui ont marqué le périple de l’histoire du son enregistré.

Le mode de fonctionnement d’un gramophone

Avant d’expliquer le mode de fonctionnement d’un gramophone, il est de mise de revenir sur son histoire. On doit la création du gramophone à l’ingénieur allemand Émile Berliner. Breveté en 1887, le développement du gramophone se basait sur l’idée de Charles Cross. Une idée déposée à l’Académie des sciences de Paris en avril 1877. Par rapport aux phonographes, l’idée reçue selon laquelle la différence entre les deux appareils est principalement le support d’enregistrement n’est pas totalement vraie. Bien que le phonographe tourne avec un cylindre et le gramophone avec un disque, c’est surtout la manière d’enregistrer qui les distingue. En effet, les cylindres enregistrent verticalement et les disques latéralement.
Pour bien fonctionner, un gramophone est constitué de trois éléments :

  • Un plateau tournant : c’est le support du disque. La manivelle ou le moteur à ressort le fait tourner.
  • Un bras tubulaire : composé de têtes de lecture.
  • Un dispositif d’amplification : un pavillon en tôle décorée.

La rotation du disque et la reproduction du son sont mécaniques. Le son apparaît au niveau de la tête de lecture. Pesant 100 à 200 grammes, ce dernier est constitué d’une membrane qui vibre grâce à l’intermédiaire d’une aiguille ou d’un saphir. Le son est par la suite amplifié d’une caisse de résonance. Le dispositif d’amplification est soit de forme conique soit un pavillon soit un cornet. Dans le cas d’un gramophone portable, l’amplification acoustique se trouve à l’intérieur du boîtier. Elle est de forme conique.

Comment se procurer un gramophone ?

Pour ne pas tomber dans les pièges de ceux qui fabriquent des faux gramophones, ci-après quelques conseils à prendre en compte pour reconnaître un faux d’un vrai :

  • Avoir une caisse hexagonale est l’un des détails les plus flagrants d’un faux. Faits en bois blanc, la couleur de ces derniers ne laisse pas le doute que ce sont des contrefaçons.
  • Soyez vigilant sur la qualité du pavillon. Un vrai est toujours fait en tôle colorée et dotée de filets dorés tandis que son faux jumeau est en tôle laitonnée très brillante.
  • Les faux se servent beaucoup des phonos valise pour les pièces détachées. Aussi, le plateau va avoir un bord incliné au lieu de droit. Pareil pour le bras. Il sera en forme de S.
  • Le mécanisme est le plus touché avec la reprise. Il fonctionnera bien que durant un certain temps.

Vous trouverez également sur europarchive.org :