EuropArchive.org » Finance » Est-on obligé de se lier à une banque ?

Est-on obligé de se lier à une banque ?

Est-on obligé de se lier à une banque ?

Le système financier dans lequel nous vivons ne satisfait pas forcément tout un chacun. Bien que l’ouverture d’un compte bancaire soit devenue monnaie courante, il est rare que les clients de ces mêmes banques recommandent les services de cette dernière à leurs proches. Et bien que 99% des ménages français soient bancarisés, certains vont jusqu’à vouloir se passer de la banque.

Il faut dire que les scandales financiers ou la transparence des banques quant à l’utilisation de l’argent des usagers peuvent en décourager plus d’un. Mais est-il possible de se passer complètement des services de la banque ? Sommes-nous dans l’obligation de nous lier aux banques ?

Voici une liste de quelques alternatives pour lesquelles il est possible d’opter lorsqu’on ne veut plus se lier à une banque.

Le compte sans banque adossé aux métaux précieux

Si vous ne voulez plus avoir de lien avec une banque, sachez que vous avez parfaitement la possibilité d’ouvrir un compte sans banque, mais qui sera en revanche adossé à des métaux précieux. Ce type de service est proposé par des fintechs dont la spécialité consiste à convertir des actifs physiques en monnaie digitale. Celle-ci ne dépend pas du système financier traditionnel, puisque vos métaux précieux sont conservés dans un coffre-fort, restent votre propriété exclusive et ne subiront donc pas les conséquences d’un éventuel krach boursier.

Notez que les métaux précieux les plus employés dans ce système sont l’or et l’argent, qui sont des actifs rassurants et considérés comme des valeurs refuges.

La monnaie créée dans ce cadre offre l’avantage de pouvoir être consommée, échangée et épargnée entre les utilisateurs. Pour créer un compte sans banque et bénéficier de la sécurité propre à un tel moyen de dépôt, vous devez vous inscrire via une application ou un site web. Généralement, aucun dépôt minimum ni condition de revenus ne sont exigés. L’inscription ne nécessite souvent qu’une carte d’identité.

Obligation de se lier à une banque

L’ouverture d’un compte en bureau de tabac

Ceux qui ne désirent pas dépendre d’une banque peuvent aussi opter pour l’ouverture de compte auprès des bureaux de tabac. Ce type de compte sans banque fonctionne exactement comme un compte bancaire classique et vous permet de recevoir une carte bancaire à bas tarif.

Il est accessible à tout le monde, même lorsque vous faites face à un interdit bancaire.

Le compte sans banque au bureau de tabac offre de nombreux avantages à ses usagers et notamment de pouvoir être ouvert en quelques minutes à peine. Vous avez également la possibilité de suivre les transactions effectuées sur ce compte via votre téléphone portable : vous êtes alerté avant chaque opération, ce qui est d’autant plus pratique.

Outre une carte bancaire qui coûte moins cher que celles des banques traditionnelles, les frais de tenue de votre compte sans banque sont également plus réduits. Notez toutefois que le nombre d’opérations qu’il est possible de réaliser avec ce compte sera davantage limité que dans le cadre d’un compte courant classique d’une banque traditionnelle.

En optant pour cette solution, vous devez donc vous préparer à faire quelques concessions, comme l’impossibilité de solliciter un découvert autorisé par exemple.

Le crowdfunding, l’alternative au financement bancaire

Que vous soyez particulier ou entrepreneur, il peut arriver à un moment donné que vous ayez besoin de financer un projet. Face à l’impossibilité de le faire nous-mêmes, nous avons pris l’habitude de recourir à l’aide de la banque. D’ailleurs, celle-ci a développé une pléthore d’offres de prêts pour répondre aux différents besoins de ses usagers.

Ceux qui ne désirent pas ou ne peuvent pas passer par ces solutions peuvent aussi recourir à d’autres alternatives qui peuvent être tout aussi efficaces comme le crowdfunding, communément surnommé love money.

Il s’agit d’une méthode consistant à lever des fonds auprès de généreux contributeurs et qui donne souvent lieu à des contreparties ou rémunérations en guise de remerciement : parts de société, intérêts sur la somme investie, avantages en nature, etc.

Le recours au crowdfunding peut s’effectuer via des plateformes en ligne dédiées spécialement à cette pratique.

Si cette alternative gagne de plus en plus d’adeptes, elle ne peut être utilisée que pour le financement de projets professionnels ou communautaires, et non pour les projets plus personnels émanant de particuliers comme l’achat d’une voiture ou d’une maison par exemple.

Elle nécessite également la mise en œuvre d’une campagne destinée à inciter les donateurs à contribuer à votre projet et suppose donc quelques connaissances en la matière.

Le crédit entre particuliers

Pour vos besoins plus personnels comme l’achat de voiture ou d’équipement pour la maison par exemple, le crédit entre particuliers peut être une alternative au prêt bancaire, et notamment à l’ouverture d’un compte.

Le crédit entre particuliers est une solution citoyenne avec laquelle vous aurez la possibilité de financer de manière directe les crédits à la consommation de votre ménage. Ce type de crédit offre l’avantage de pouvoir être accessible à tout un chacun, la seule condition étant de trouver une personne qui veuille bien prêter la somme recherchée.

Le crédit entre particuliers peut avoir 2 formes :

  • Le prêt de gré à gré qui s’effectue dans le cercle familial ou au niveau des amis proches uniquement et qui donne lieu à une rémunération. Le montant de celle-ci est libre, et de manière générale, le remboursement n’inclut pas des intérêts.
  • L’empruntaccordé par plusieurs personnes à un seul bénéficiaire. Il permet de financer ainsi le projet d’une personne morale ou physique.

Les conditions et les modalités du prêt entre particuliers sont encadrées par la loi puisqu’il est considéré comme un véritable crédit à la consommation.

Le montant minimum d’un prêt entre particuliers est fixé à 760 euros et l’opération doit être encadrée par un contrat détaillant le montant du prêt, le taux d’intérêt (si besoin, mais il peut être facultatif), la durée du prêt, ainsi que le calendrier mensuel de remboursement.

Par ailleurs, le contrat peut prendre 2 formes : soit vous décidez ensemble d’appliquer un contrat de prêt (disponible en téléchargement sur le site de l’administration fiscale), soit vous mettez en place une reconnaissance de dettes qui précise que l’acte de prêt a bien eu lieu et le montant du crédit.