EuropArchive.org » Animaux » Tout savoir sur l’aoûtat et ses piqûres

Tout savoir sur l’aoûtat et ses piqûres

Aoûtat

L’été venu, les insectes envahissent nos jardins. Avec certains, il est facile de cohabiter. Avec d’autres, cela s’avère plus compliqué. C’est le cas de l’aoûtat qui n’a rien d’un habitant « facile à vivre ». Ce petit acarien rouge peut infliger des morsures douloureuses et très désagréables. Nos amis à quatre pattes sont aussi victimes de ces piqûres. Voici ce qu’il faut savoir sur cette petite bête et comment éviter ses morsures.

Qui est l’aoûtat ?

Petit parasite peu apprécié, l’aoûtat n’est pas un insecte. En effet, ce dernier possède 8 pattes et fait partie de la famille des arachnides, et plus particulièrement du groupe des acariens. Son nom scientifique est Trombicula autumnalis. L’aoûtat adulte mesure entre 0,2 et 0,4 mm, ce qui rend son observation très difficile à l’œil nu. Cet acarien ne se trouve pas dans nos maisons. Il préfère de loin investir les jardins, et plus particulièrement les zones ombragées et humides. Comme son nom le laisse entendre, l’aoûtat est particulièrement présent durant le mois d’août. En réalité, il commence à investir nos extérieurs dès le printemps, et ce, jusqu’au mois de septembre.

La morsure de l’aoûtat

Si l’aoûtat a tant mauvaise réputation, c’est à cause des morsures douloureuses qu’il inflige à l’homme et aux animaux. Ces piqûres désagréables sont causées par les larves. En effet, les adultes sont inoffensifs. Les larves recherchent des hôtes et s’y agrippent pour se nourrir des tissus qu’elles trouvent sous la peau des mammifères. Ainsi, les humains, chats, chiens et rongeurs sont concernés par les attaques de l’aoûtat. Ce parasite déploie sa trompe pour injecter sa salive qui dissout les tissus afin de les aspirer plus facilement. C’est cette salive injectée qui est responsable de ces démangeaisons très désagréables.

La piqûre de l’aoûtat peut être confondue avec celle du moustique. En effet, les morsures des larves entraînent l’apparition de boutons ou de petites boursouflures rougeâtres de 2 à 3 mm. Ces boutons vont engendrer des démangeaisons importantes qui peuvent se déclarer 20 à 30 heures seulement après la piqûre. Contrairement aux piqûres de moustique, les démangeaisons peuvent persister plus de 7 jours. Il faut également savoir que l’aoûtat peut rester 2 ou 3 jours sur son hôte, notamment si ce dernier s’est attaqué à un animal. Malheureusement, nos amis les animaux ne peuvent pas s’en débarrasser aussi facilement que nous, c’est pourquoi il faut être très attentif à ces invasions durant l’été.

Se protéger des piqûres d’aoûtat

Comme vous l’aurez compris, l’aoûtat ne fait pas de distinction et s’attaque à tous les mammifères… Y compris les humains !

Ainsi, pour éviter les morsures, il est très important de prendre certaines précautions :

  • En cas de promenade en forêt, optez pour des vêtements longs qui ne laissent pas apparaître la peau.
  • Si vous jardinez, utilisez des gants pour vous protéger.
  • Évitez de rester dans les coins humides de votre jardin, si vous prévoyez un pique-nique, pensez à emporter un plaid pour ne pas entrer en contact directement avec la pelouse.
  • Utilisez des répulsifs pour dissuader les aoûtats de venir sur vous : huiles essentielles d’eucalyptus, de menthe ou de lavande ou des produits vendus en pharmacie et supermarché. Les répulsifs contre les moustiques sont aussi efficaces sur les aoûtats.

Soigner les piqûres d’aoûtat

Les piqûres d’aoûtat sont très désagréables. Si ces petits acariens ont réussi à vous mordre, vous remarquerez très vite les premiers symptômes. Dès l’apparition des premiers boutons, il est conseillé de prendre un bain chaud et de se laver avec du savon de Marseille. En effet, les larves peuvent encore être présentes sur votre peau. L’action du savon et de l’eau permettra de les décrocher. Une fois ce grand nettoyage réalisé, vous pourrez désinfecter la plaie avec un antiseptique local et appliquer une crème apaisante. Vous pouvez également utiliser des huiles essentielles comme le Tégarome, une composition qui régénère la peau.

Si les démangeaisons deviennent trop importantes et que vous ne constatez pas d’amélioration après plusieurs jours, vous présentez peut-être les signes d’une allergie. Dans ce cas, il est conseillé de consulter rapidement un médecin pour éviter les complications.

Les aoûtats chez le chien et le chat

Comme énoncé précédemment, nos amis les animaux peuvent aussi être victimes des aoûtats. Dès les premiers jours de beau temps, il est très important de surveiller le pelage de vos petites bêtes. Si vous remarquez un comportement différent ou si votre chien ou chat se gratte excessivement, il est sûrement contaminé. Dans ce cas, il est impératif d’inspecter votre animal et de partir à la recherche de petites taches de couleur orange. Si vous remarquez la présence de piqûres, il faudra réagir vite pour stopper l’invasion. Pour cela, les sprays antiparasitaires externes et les shampoings sont très efficaces. Il est également impératif de traiter les plaies infectées. Enfin, vous pouvez également vous rendre chez votre vétérinaire qui pourra vous conseiller le traitement le plus adapté.