Accueil Société Education Parler en langue des signes avec son enfant, bénéfique ?

Parler en langue des signes avec son enfant, bénéfique ?

Certains phénomènes se développent au fil des ans, quand un évènement soudain vient leur donner un élan en avant. C’est le cas de l’apprentissage de la langue des signes chez les bébés. Ce concept, déjà popularisé auprès de certains parents, semble même s’implémenter dans de nombreuses crèches en France. Pourquoi chercher à utiliser la langue des signes pour dialoguer avec les plus petits ?

La langue des signes apprise par les nouveaux parents

La France a un train de retard sur cette question, mais ce processus semble s’implémenter au fur et à mesure dans les habitudes. La langue des signes, dès la crèche, semble-t-elle absurde ? Ce serait se tromper que de penser ainsi, car le concept est théorisé dès les années 90 aux Etats-Unis. Joseph Garcia, interprète de la langue des signes, réalise que les enfants ayant des parents sourds communiquent plus tôt que les autres. Pour cela, il développe ainsi un alphabet et une langue simplifiés. Des gestes simples, pas de structures grammaticales : les plus petits peuvent facilement réussir à calquer cette langue.

Plutôt que de parler de langue des signes, d’ailleurs, une pédagogue préfère faire référence à une communication gestuelle. Lorsque le concept s’importe enfin en France, dans la fin des années 2000, de nombreux parents s’y initient. Ils décident alors d’apprendre avec une formation en langue des signes, par des cours en ligne, les essentiels pour pouvoir communiquer ainsi. Bien que cela serve de base pour échanger avec leur nouveau-né, c’est aussi l’opportunité d’apprendre à discuter avec toute personne malentendante et ainsi s’ouvrir aux autres. De quelle manière la langue des signes permet-elle de faciliter l’échange entre un nouveau parent et son nouveau-né ?

Parler avec des signes à son enfant, quels avantages ?

Si la langue des signes se popularise au sein des crèches et auprès des nouveaux parents, ce n’est pas par hasard. Grâce à l’implémentation de cet apprentissage, les éducateurs et parents se sont rendu compte de la facilité de communication gagnée. Il est compliqué, après tout, de savoir réellement pourquoi son enfant pleure, pourquoi il fait des colères, quand il ne possède pas la parole pour s’exprimer. La communication, toutefois, ne se limite pas à la parole.

Par les gestes, que les bébés sont capables de répliquer bien plus tôt, et de comprendre véritablement, le rapport est facilité. Les crèches, notamment, s’en sont aperçues depuis le port du masque obligatoire suite à la situation sanitaire. Avec ce masque sur le visage, le bébé ne voit plus le visage ni les lèvres. Pourtant, les mains sont libres. Apprendre des gestes simples pour des essentiels, tels que changer la couche ou dire sa fatigue, ses terreurs nocturnes comme sa faim, permet de changer la donne. Dès les six mois, en effet, l’enfant est en mesure de comprendre le lien entre le signe et son sens. À partir des neufs mois, il peut les répliquer pour se faire comprendre.

Encourager la communication avec l’enfant malentendant

S’il est bénéfique pour tous les enfants d’incorporer la langue des signes à leur apprentissage, des avantages supplémentaires se révèlent pour les enfants malentendants. Il est essentiel, après tout, pour tous les enfants de pouvoir communiquer et d’être nourris de paroles. Or, un enfant malentendant s’en voit souvent privé. Les individus, à tort, s’imaginent que seule la parole permet de nourrir ce besoin.

Toute forme de langage, toutefois, est bénéfique au développement d’un enfant. Des études américaines se sont d’ailleurs penchées sur le sujet. Elle montre l’impact bénéfique de l’exposition des enfants malentendants à la langue des signes de manière précoce. Que le langage soit parlé ou signé, alors, les compétences cognitives typiques d’un enfant se développent pareillement.

Incorporer l’apprentissage de la langue des signes dans les programmes à la crèche ou à l’école, alors, permettrait d’empêcher les retards de développement. Pour les parents, cela ne peut être qu’une motivation supplémentaire de se lancer dans cet apprentissage, afin de pouvoir communiquer avec tout enfant et tout individu.

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Assurance-vie : intégration des fonds solidaires dès 2022

Les épargnants délaissent le livret A pour l'assurance-vie - c'est le constat de cette fin d'année. Un état des lieux rassurants pour le secteur,...

Apprendre la langue des signes pour faciliter le quotidien

La société continue d'évoluer et de progresser afin d'intégrer au mieux tous les acteurs de celle-ci. Parmi les priorités de nombreux organismes se trouve...

Nouveau DPE : comment financer ses travaux énergétiques ?

La question énergétique est centrale, de nos jours. Elle guide de nombreuses réflexions politiques ou de consommation. Un des secteurs les plus concernés par...

Parler en langue des signes avec son enfant, bénéfique ?

Certains phénomènes se développent au fil des ans, quand un évènement soudain vient leur donner un élan en avant. C'est le cas de l'apprentissage...

Protection des données et sécurité : qu’en est-il pour les casinos en ligne suisses ?

Chaque pays possède ses propres réglementations au sujet du casino virtuel. Ces derniers ne font pas l'unanimité dans tous les territoires et chaque gouvernement...

Cryptomonnaies en 2022 : vers une imposition plus avantageuse ?

Bitcoin, Dogecoin, Ethereum, la cryptomonnaie rencontre de plus en plus de succès ces dernières années. À tel point que le gouvernement français a jugé...

De 1970 à 2021 : l’évolution du logo PSG

Au fil du temps, de l'évolution de la société, des mœurs et des modes, les logos se modifient. Véritables marqueurs d'une identité, ils permettent...

La santé des pieds, toujours au centre de l’attention des podologues

Souvent malmenés, et même parfois dédaignés, les pieds sont pourtant d'une grande importance. Et pour cause, chaque année, la Semaine Nationale de la Santé...