EuropArchive.org » Santé » Laryngoscope : qu’est-ce qu’un laryngoscope ?

Laryngoscope : qu’est-ce qu’un laryngoscope ?

Le laryngoscope est un instrument médical principalement utilisé par les oto-rhino-laryngologues (ORL), les réanimateurs et les urgentistes.

Il est composé de deux parties :

  • Un manche par lequel on tient le laryngoscope (lame vers le haut) avec la main gauche.
  • Une lame (il existe différents calibres de lames selon l’âge du patient ) qui s’introduit dans la bouche et descend jusqu’à l’épiglotte, elle contient une lumière au bout qui guide le geste et permet au médecin de voir ce qu’il fait.

Quelle est l’utilité d’un laryngoscope ?

Dans l’absolu, le laryngoscope a une seule fonction : dégager l’épiglotte et permettre de visualiser les cordes vocales. Mais, pour comprendre pourquoi le laryngoscope est important, il faut comprendre que la principale situation où l’on a besoin de dégager l’épiglotte, est l’intubation oro-trachéale.

Et c’est là qu’on arrive aux choses sérieuses, car c’est ce geste là qui nous intéresse. L’intubation représente non seulement le principal usage du laryngoscope, mais elle est également d’une importante capitale dans de nombreuses situations.

L’intubation oro-trachéale consiste en l’introduction d’une sonde au fond de la trachée, le plus souvent pour brancher le patient sur un respirateur artificiel.

Il s’agit d’un geste très délicat à réaliser, qui nécessite beaucoup de sang froid et de maîtrise, et qui une fois réalisé, permet de protéger les voies respiratoires et d’assurer une respiration efficace. Ainsi, ce geste est indiqué dans différentes situations qui ont toutes au final le même but, celui de permettre au patient de respirer comme il se doit :

  • Avant une anesthésie générale : le patient, inconscient, ne peut naturellement pas respirer de façon autonome. Il est donc important de l’aider par une intubaton oro-trachéale.
  • Chez tout patient qui respire difficilement : quand un patient souffre d’un manque d’oxygène, il faut immédiatement l’intuber (après l’avoir sédaté ! ) pour lui sauver la vie.
  • Chez tout patient comateux, ou inconscient. Le but de l’intubation dans ce cas est de prévenir ce qu’on appelle le syndrome d’inhalation, qui consiste en l’inhalation des acides de l’estomac qui remontent, vont dans l’appareil respiratoire et l’endommagent.

Qui peut utiliser un laryngoscope ?

Puisque le laryngoscope est un outil d’usage strictement médical, il faut qu’il soit réalisé par un médecin.

Mais même là, vous risqueriez d’être surpris d’apprendre que pas tout médecin maîtrise l’utilisation du laryngoscope.

En effet, l’intubation oro-trachéale est un geste plutôt difficile à réaliser, elle nécessite beaucoup d’entraînement et une technique irréprochable pour que cette dernière soit réussie. Le geste requiert une force physique, une maîtrise de soi, des connaissances anatomiques de la sphère ORL et une capacité à effectuer plusieurs gestes en même temps.