EuropArchive.org » High tech » Les évolutions technologiques dans le domaine de la dentisterie

Les évolutions technologiques dans le domaine de la dentisterie

Un patient chez le dentiste

Comme de nombreux domaines de la médecine, la dentisterie a aussi profité de nombreuses innovations technologiques ces dernières années. Qu’il s’agisse des équipements ou des procédés mis en œuvre dans les cabinets, de nombreuses avancées ont permis aux dentistes d’assurer un travail plus efficace ainsi que des résultats encore plus esthétiques pour leurs patients.

De très récents dispositifs de radiologie dentaire et des logiciels d’imagerie par exemple, ont contribué à faciliter le traitement des données dans les cabinets dentaires. Focus sur certaines technologies disponibles en 2020 qui ont révolutionné le domaine de la dentisterie.

L’imagerie maxillo-dentaire 3D

L’imagerie maxillo-dentaire est une technologie qui est devenue indispensable pour la réalisation d’un diagnostic précis dans le domaine de l’odontostomatologie. Elle est utilisée en complément de l’examen clinique et a fait l’objet de nombreuses évolutions technologiques au fil du temps. Jusque dans les années 90, le scanner a été l’outil de la technologie 3D le plus utilisé pour effectuer les diagnostics en dentisterie. Il existe également des techniques 2D qui permettent seulement une vue panoramique ou orthopantomographie.

Ensuite, le cone beam a fait son apparition et a connu un essor considérable dans les cabinets dentaires. Il faut dire que ce nouveau procédé a révolutionné le domaine en permettant l’exploration de tout un volume par une seule rotation du système d’acquisition.

Le Cone Beam est classé parmi les techniques 3D les plus perfectionnées permettant une exploration optimale des tissus calcifiés, et notamment les dents et les os. Il fonctionne plus précisément comme un générateur de rayons X qui émet un faisceau d’irradiation ouvert de forme conique et qui peut imprimer une rotation sur 160 et 360°. Grâce à ce fonctionnement, le rayon peut balayer l’intégralité du volume à explorer pour ensuite l’analyser par le biais d’un système de détection.

De nombreux fabricants se spécialisent dans la conception de solutions de radiologie maxillo-dentaire. Les professionnels peuvent donc choisir parmi de nombreux modèles tels que le cone beam de Owandy radiology par exemple, qui peut être utilisé dans la plupart des domaines : odontostomatologie, orthodontie, endodontie, chirurgie buccale, etc.

Un dentiste qui regarde une radio des dents

Enfin, il est important de souligner que l’utilisation de cette technologie est avantageuse sur de nombreux points : l’examen du patient se fait plus rapidement et plus confortablement puisque ce dernier reste debout. Elle est moins irradiante et moins sensible aux artefacts métalliques que le scanner, et elle est par ailleurs moins coûteuse.

Finalement, le cone beam offre un visuel plus optimisé avec de nombreuses vues sur une même image.

Le laser des tissus mous

Le laser des tissus mous est un appareil qui est utilisé dans les cabinets dentaires dans le cadre de différentes interventions dans les tissus mous de la bouche comme la gingivectomie, le traitement des abcès dentaires ou de la parodontite, ou encore la gingivoplastie.

Comme son nom l’indique, le laser émet une lumière puissante et concentrée qui correspond à une longueur d’onde précise. Il peut s’agir d’une lumière visible ou invisible (infrarouge) qui produira ensuite des vagues de photons dont l’énergie sera absorbée dans le tissu. L’absorption de cette énergie lumineuse entraînera une réaction chimique qui provoquera à son tour des changements intracellulaires et intercellulaires.

Cette technologie est très plébiscitée pour sa grande précision et le fait qu’elle est peu invasive. En effet, elle diminue les saignements et les points de suture ainsi que les gonflements post-opératoire. Le processus de cicatrisation est également plus rapide avec le laser.

L’intervention au laser des tissus mous peut d’ailleurs être appliquée sur les femmes enceintes et les enfants et ne requiert aucune anesthésie.

L’impression 3D dentaire

Le numérique envahit de nombreux secteurs et la dentisterie n’est pas en reste puisque la technologie d’impression 3D est à présent utilisée en odontologie. Elle est, en effet, très utilisée pour la fabrication de dispositifs dentaires sur mesure et notamment les guides chirurgicaux implantaires, les dispositifs utilisés en ODF, les résines biocompatibles, les gouttières, les moulages dentaires, etc.

Le recours à l’impression 3D est également d’usage pour la fabrication directe de restaurations et de prothèses dentaires comme les facettes dentaires, les couronnes et les bridges provisoires.

Cette technologie a totalement révolutionné l’organisation des cabinets dentaires et des prothésistes en permettant la dématérialisation des processus de travail et en garantissant des résultats plus rapides. Si le processus de fabrication prenait plusieurs jours autrefois, les délais de fabrication ne prennent plus que quelques heures de travail désormais, ce qui garantit donc un gain de productivité pour les cabinets.

L’utilisation d’imprimantes 3D leur permet également d’accroître leur chiffre d’affaires jusqu’à 70% tout en recourant à des technologies additives moins nocives pour l’environnement.

La caméra intra-orale

La caméra intra-orale fait partie des technologies régulièrement utilisées dans les cabinets dentaires pour l’établissement de diagnostic des dents et des gencives. Elle est en réalité utilisée depuis la fin des années 80 et a connu de nombreuses évolutions au fil du temps.

Aujourd’hui, le modèle le plus répandu dans les cabinets est une petite caméra digitale de la taille d’un stylo équipée d’une lentille de plusieurs mm et de lumières DEL très brillantes.

Reliée à un ordinateur et à un écran, cette caméra permet au patient comme au dentiste d’avoir une vue détaillée sur les dents et des gencives grâce à un grossissement de 40 à 60 fois par rapport aux dimensions réelles. Elle permet donc d’informer le patient sur l’état de son système buccodentaire et les images qui sont sauvegardées au cours de l’examen serviront ensuite de point de comparaison pendant le traitement.

Bien qu’elle ne remplace pas les radiographies, la caméra intra-orale permet d’impliquer davantage le patient dans les traitements qu’il doit prendre. En effet, le fait qu’il puisse constater de visu l’état de ses dents et de ses gencives le convaincra plus facilement de l’utilité ou de l’urgence de tel ou tel traitement ainsi que de l’hygiène buccodentaire en général.

La détection des problèmes s’en trouve aussi facilitée, puisque la caméra permet au dentiste d’identifier les problèmes précoces et ainsi de recommander à temps le traitement adéquat.

Enfin, le patient peut aussi se servir des images obtenues avec la caméra comme de pièces justificatives pour la réclamation d’assurance.