EuropArchive.org » Animaux » Comment savoir si mon chat est malade ? Les symptômes à surveiller

Comment savoir si mon chat est malade ? Les symptômes à surveiller

Un changement de comportement, une baisse d’appétit, une petite forme… Autant de signes qui peuvent mettre en évidence que votre chat est malade. Cependant, il n’est pas toujours simple d’identifier ces symptômes et de les détecter dans l’attitude et sur le corps de votre chat. Voici dix indices montrant que votre chat est peut-être malade.

L’état général du chat

Votre chat est moins actif qu’habituellement ? Pensez alors à surveiller son attitude. En effet, se déplace-t-il comme à son habitude ? Est-il plus somnolent ? Vous semble-t-il apathique ? Tous ces symptômes doivent vous alerter.

Un bon indicateur de santé de votre chat est le sommeil : si son rythme change cela peut signifier qu’il est embêté. De la même manière, lorsqu’il est éveillé, pensez à regarder son comportement : comment tient-il sa tête ? A-t-il le même appétit ? S’intéresse-t-il à son environnement ? L’isolement de votre animal est aussi un signe sur son état de santé.

La perte d’appétit et de poids

Deux symptômes qui s’influent l’un l’autre, mais pas dans tous les cas. En effet, votre chat peut maigrir alors qu’il mange ses portions habituelles. Vous devez alors être attentif à sa consommation d’eau et de nourriture.

Le simple fait que votre chat refuse de s’alimenter doit vous alerter et vous faire consulter un vétérinaire. De la même manière, si votre animal montre des besoins excessifs en eau ou, au contraire, ne s’hydrate plus, il est important de l’amener voir un spécialiste.

Afin de vérifier si votre chat est déshydraté, il vous suffit de tirer délicatement la peau située au niveau de son cou et de la relâcher. Si la peau met un peu de temps à se remettre en place, cela signifie qu’il est déshydraté.

Pensez également à contrôler régulièrement le poids de votre chat entre les visites médicales chez le vétérinaire afin de vérifier et de contrôler que tout est en ordre.

La fièvre du chat

Pour connaitre la température de façon précise, il est préférable d’opter pour la prise en rectale avec un thermomètre. Cette dernière doit se situer entre 38° C et 39° C.

Si vous observez une température au-dessus de 39° C, votre chat fait de la fièvre. En revanche, si sa température est inférieure à 38° C, votre animal est en hypothermie, il est alors urgent de consulter un vétérinaire.

Prendre la température de votre animal n’est pas simple. Pensez donc à le faire à deux afin d’éviter que votre chat ne vous griffe ou morde. Une bonne astuce est de l’envelopper dans une serviette tout en lui maintenant la tête.

Le pelage de votre chat

Un signe moins connu de bonne santé de votre chat est son pelage. En effet, si son poil est sale, gras, collé ou encore pelé, cela peut être un signe qu’il est malade.

Pensez à inspecter rigoureusement le pelage de votre animal à la recherche de croûtes ou autres parasites comme des puces ou des tiques.

Par ailleurs, la perte de poils, l’apparition de rougeurs, des irritations ou des démangeaisons peuvent mettre en évidence la présence de parasites invisibles (gale, teigne). Enfin, si vous constatez l’apparition d’une excroissance ou d’une boule sous la peau de votre chat, amenez-le chez le vétérinaire afin de faire contrôler qu’il ne s’agit pas d’une tumeur ou d’un abcès.

Les yeux du chat

Chez la maladie du chat, l’apparition de la troisième paupière ou la couleur des muqueuses sont de précieux indices. En effet, un chat en bonne santé n’a pas les yeux qui coulent ou un aspect vitreux présentant des croûtes.

Vous devez prendre l’avis d’un vétérinaire si vous observez que les muqueuses oculaires de votre chat sont gonflées, grisâtres ou jaunes et maculées de points rouges. Cela peut en effet mettre en évidence une pathologie voire une intoxication.

La bouche de votre chat

La couleur des gencives du chat, de la même manière que pour celle de ses muqueuses, est importante à surveiller. Pour cela, il vous suffit de soulever les babines de votre chat et de regarder ses dents et gencives pour y observer un abcès ou des poches de sang.

Des douleurs dans la bouche de votre chat peuvent entrainer des difficultés à s’alimenter. La langue peut, elle aussi, être atteinte par des petits boutons et présenter un aspect gonflé ou une couleur inhabituelle. Enfin, vous pouvez trouver des soucis dentaires et digestifs via la mauvaise haleine de votre chat.

Le comportement du chat

Le comportement de votre chat et ses habitudes sont un indicateur de sa santé. En effet, si vous observez un changement de comportement, comme de l’agressivité, de l’agitation ou encore une soudaine irritabilité, cela peut montrer que votre animal souffre.

Si votre chat ne se laisse plus approcher ni toucher, c’est certainement qu’il se sent mal. Si ses manières de s’exprimer sont plus excessives qu’au quotidien : miaulements inhabituels ou mutisme, cela peut révéler un mal être chez lui.

L’état des selles et de l’urine du chat

Les symptômes digestifs sont un indicateur précieux sur l’état de santé de votre chat. Diarrhée, miction abondante ou rare, changement de rituels avec la litière sont autant de comportements que vous devez observer.

Le changement d’aspect et de fréquence des selles est aussi un indice. Si vous y observez du sang, il faudra alors consulter un vétérinaire. En effet, cela peut révéler une inflammation de l’intestin.

Les vomissements du chat

Le fait que votre chat régurgite de temps en temps ne doit pas vous inquiéter. En revanche, des vomissements à répétition, voire douloureux, sont révélateurs d’une maladie : indigestion, intoxication alimentaire, ou empoisonnement.

Si tel est le cas, la consultation rapide d’un vétérinaire est nécessaire car une intoxication ou un empoisonnement peut nécessiter une intervention en urgence.

Les symptômes respiratoire chez le chat

Votre chat peut rencontrer des problèmes respiratoires comme les affections des voies respiratoires. Parmi ces affections, vous trouverez le coryza qui amène des difficultés à respirer : cela entraîne un rythme rapide et saccadé accompagné d’une toux et d’éternuements.

Il existe de nombreuses pathologies respiratoires touchant le chat : l’asthme, la laryngite ou la pneumonie par exemple. Quoiqu’il en soit, une consultation chez votre vétérinaire est conseillée afin d’éviter de graves complications.