EuropArchive.org » Santé » Calculer le début de sa grossesse : comment bien utiliser une calculatrice de nidation ?

Calculer le début de sa grossesse : comment bien utiliser une calculatrice de nidation ?

Calculatrice de nidation

La grossesse est un long cycle complexe. Pendant longtemps, la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde a été considérée comme son point de départ. Désormais, c’est le moment de la nidation qui lui est préféré. La nidation, c’est quand l’ovule fécondé vient se nicher dans la muqueuse utérine. Cet événement marque le début de la grossesse, car il entraîne de nombreuses conséquences hormonales, mais aussi parce que sa date peut conditionner le bon déroulement de la gestation. Voilà pourquoi beaucoup de femmes utilisent une calculatrice de nidation.

À quoi peut bien servir de connaître sa date de nidation ?

En 1999, une étude parue dans The New England Journal of Medecine a profondément modifié l’intérêt que portaient les gynécologues à la question de la nidation. Elle a largement participé à en faire le point de référence du début de la grossesse, parce qu’elle a permis d’établir un lien entre la date de nidation et les risques de fausses couches.

En général, la nidation intervient entre 8 et 10 jours après l’ovulation. L’étude de 1999 est parvenue à démontrer que le moment idéal pour la nidation se situait au neuvième jour après l’ovulation. À ce moment-là, le risque de fausse couche est de seulement 13 %. Dès le dixième jour, il double et passe à 26 %. Le onzième jour, il double à nouveau pour passer à 53 %. Enfin, au-delà du onzième jour, il passe à 82 %.

À la lumière de ces résultats, on comprend rapidement pourquoi la date de nidation peut devenir un enjeu important pour la réussite de la grossesse. Bien sûr, une nidation tardive n’est pas forcément synonyme de fausse couche, mais en avoir connaissance permet de prendre certaines précautions qui limiteront ensuite les risques.

Utiliser une calculatrice de nidation pour connaître sa date de nidation

Résultat, de nombreux outils se sont développés sur Internet pour aider les femmes à connaître leurs dates de nidation. Ces outils se présentent tous sous la forme de calculatrices de nidation très simples à utiliser. Néanmoins, ces outils restent parfaitement inutiles. Pourquoi ? Parce que ces calculs peuvent être faits très simplement sans calculatrice.

Comme la nidation intervient généralement entre 8 et 10 jours après l’ovulation, il vous suffit de prendre le jour de votre ovulation si vous le connaissez et d’y ajouter 9 jours afin d’obtenir une approximation. Si vous ne connaissez que le premier jour de vos dernières règles, ajoutez-y 14 jours pour connaître votre date d’ovulation, puis 9 jours pour connaître la date de nidation.

Si les calculatrices de nidation sont inutiles, c’est parce qu’elles font exactement ces calculs en vous demandant ces renseignements tout à fait basiques. Cependant, cela ne veut pas dire que ces calculs sont fiables, avec ou sans calculatrice. Les cycles diffèrent d’une femme à l’autre et parfois même d’un mois à l’autre. Il est donc impossible de trouver précisément sa date de nidation de cette manière-là.

Connaître sa date de nidation grâce à un test de grossesse

Pour une femme dont la grossesse n’était pas volontaire et préméditée, il est quasiment impossible de connaître la date de nidation exacte. Cependant, pour une femme qui essaye de tomber enceinte et s’organise en conséquence, il est possible d’obtenir une date plutôt précise en utilisant simplement plusieurs tests de grossesse.

La première condition, c’est évidemment de connaître sa date d’ovulation et d’avoir un rapport sexuel non protégé le jour même. Ensuite, il faut attendre quelques jours et faire un premier test de grossesse le huitième jour. Dès le premier jour de nidation, votre corps produit une hormone appelée gonadotrophine chorionique humaine à laquelle le test est particulièrement sensible. Si dès le huitième jour votre test est positif, alors votre nidation est intervenue tôt.

Si le test est négatif, faites-en un chaque jour jusqu’au onzième jour. S’il est toujours négatif, attendez le quatorzième jour pour refaire un test. Ce quatorzième jour est censé être celui du début d’un nouveau cycle menstruel. Si le test est négatif et que vous avez vos règles, vous n’êtes pas enceinte. Si le test est positif, alors vous n’aurez pas vos règles et votre nidation est très tardive. Prévenez votre gynécologue et prenez vos précautions pour limiter les risques de fausse couche.

Existent-ils des symptômes de nidation ?

En prenant de l’importance dans le champ scientifique, la nidation a également été victime de nombreuses mystifications de la part du grand public. Ainsi, vous trouverez souvent sur Internet des articles qui prétendent qu’il existe des symptômes qui interviennent dès le premier jour de la nidation et qui permettent ainsi d’obtenir une date précise en y étant attentif.

Absolument rien n’a jamais été capable de prouver l’existence de ces symptômes. Au contraire, tout prête à croire qu’ils n’existent pas. Ainsi, des saignements en début de grossesse peuvent intervenir dans certains cas rares, mais cela n’a rien à voir avec de prétendus « saignement de nidation ». De même, les « crampes de nidation » n’existent pas. Les crampes de ce genre sont souvent liées aux conséquences hormonales de la fin d’un cycle, avec ou sans nidation.