EuropArchive.org » Santé » Alzheimer : d’où vient cette maladie ?

Alzheimer : d’où vient cette maladie ?

Première cause de démence dans le monde, la maladie d’Alzheimer est une maladie multifactorielle dont l’origine est très complexe. En effet, plusieurs facteurs intriqués sont impliqués dans l’apparition de cette maladie.

Les causes à l’origine de la maladie d’Alzheimer sont nombreuses, et difficilement individualisables, on peut par exemple distinguer :

  • Le facteur génétique : certaines formes de la maladie d’Alzheimer sont familiales. L’origine génétique de cette forme particulière d’Alzheimer a donc été évoquée.
  • Le facteur individuel : certains antécédents personnels du patient ont été corrélés au développement de la maladie d’Alzheimer par la suite. Citons l’exemple des traumatismes crâniens, ou des maladies cardiovasculaires, qui ont apparemment un rôle à jouer.
  • Le déséquilibre chimique : un déséquilibre chimique a été noté chez les patients souffrant de la maladie. Une accumulation de substances toxiques comme les radicaux libres et certaines protéines, crée une inflammation et une destruction neuronale : ce double mécanisme de destruction aboutit à des lésions du cortex cérébral, qui finissent par donner les différents symptômes de la maladie.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

L’action toxique de certaines substances cause, à un niveau moléculaire, la destruction des cellules nerveuses. La répercussion macroscopique de cette destruction est l’apparition de lésions corticales qui donnent un dysfonctionnement d’une aptitude cérébrale précise :

  • Lésions de l’hippocampe : sera à l’origine de l‘amnésie, symptôme qui prime sur le tableau clinique de la maladie.
  • Lésions du lobe frontal : aboutissent à l’apparition de troubles de l’exécution et de troubles de l’attention.
  • Lésions occipitales : elles donneront des troubles du langage (appelés Aphasie ), des troubles de coordination (Apraxie ) et une difficulté à reconnaître les stimuli autour (Agnosie).
  • Lésions du système limbique : seront à l’origine de troubles émotifs et de troubles de l’humeur. Rajoutez à cela le facteur psychologique qui n’est pas à négliger. Le patient finit souvent irrité, et facilement contrarié.
  • Lésions réticulaires : donnent des troubles de la vigilance et de l’éveil, puisque la substance réticulée activatrice ascendante est la partie du cerveau qui s’assure que nous sommes bien vigilants et conscients de ce qui nous entoure.

J’ai un parent malade… serai-je malade aussi ?

Dans 1% des cas, la maladie d’Alzheimer est héréditaire, puisqu’elle est due à une mutation chromosomique déterminée.

Cette mutation se transmet selon un mode autosomique dominant, cela signifie que :

  • Une transmission autosomique : cela veut dire que le chromosome qui porte la mutation n’est ni un X, ni un Y.
  • Une transmission dominante : veut dire qu’il suffit qu’une seule « copie » du gêne, appelée allèle, soit transmise, pour que la maladie apparaisse.

Ces deux notions veulent dire qu’une personne portant le gêne a 50% de chances de le transmettre à son enfant, et que tout enfant qui porte le gêne, finira forcément par développer les symptômes de la maladie.

Vous trouverez également sur europarchive.org :