EuropArchive.org » Santé » Maladies » Alopécie : quelles en sont les causes probables ?

Alopécie : quelles en sont les causes probables ?

L’alopécie se réfère généralement à une perte excessive de cheveux au niveau du cuir chevelu. Ceci dit, la perte héréditaire de cheveux avec l’âge en est la cause la plus commune.

Certaines personnes préfèrent laisser leur perte de cheveux suivre son cours sans traitement et sans être cachées. D’autres ont recours aux perruques, aux chapeaux et aux foulards. Et d’autres encore choisissent de traiter et de prévenir cette perte de cheveux et rétablir sa croissance, ce qui peut d’ailleurs être le choix le plus judicieux.

Comment le médecin diagnostiquera-t-il votre alopécie ?

D’abord, le médecin doit vous faire un interrogatoire très minutieux, afin de reconnaître l’origine de votre alopécie. Il doit connaitre votre âge, les circonstances d’apparition de cette alopécie et son mode d’apparition (aiguë ou chronique), et aussi être au courant de vos antécédents médicaux personnels tels que les troubles hormonaux ou les carences, mais aussi les antécédents familiaux héréditaires d’alopécie.

Ensuite, un examen clinique s’impose, afin de localiser les zones affectées d’alopécie et de définir l’aspect du cuir chevelu et des cheveux. Parfois, un geste de traction de quelques cheveux est effectué pour apprécier l’importance de la chute.

Le médecin peut vous demander également des examens complémentaires tels que les bilans sanguins, la trichoscopie ou le trichogramme.

Quelles sont les différentes causes pouvant conduire à une alopécie ?

La perte de cheveux se produit lorsque le cycle de croissance de ces derniers est perturbé ou lorsque le follicule pileux est détruit et remplacé par du tissu cicatriciel.

L’alopécie est généralement liée à un ou plusieurs des facteurs suivants :

  • L’hérédité : qui est l’une des causes les plus fréquentes. Elle se produit généralement de manière progressive avec le vieillissement et touche beaucoup plus les hommes que les femmes.
  • Troubles hormonaux et conditions médicales : les changements hormonaux dus à la grossesse, à l’accouchement, à la ménopause ou aux problèmes thyroïdiens sont tous des facteurs favorisants de l’alopécie, mais qui peuvent être régulés.
  • Prise médicamenteuse : les médicaments, tels que ceux utilisés lors des chimiothérapies, l’arthrite, la dépression ou la goutte, peuvent avoir comme effet secondaire une perte de cheveux.
  • Un événement très stressant : il peut provoquer des pathologies telles que l’effluvium télogène. Ainsi, un choc émotionnel (ou physique) fort peut facilement en être la cause.
  • Certaines coiffures et traitements pour cheveux : une coiffure excessivement serrée peut provoquer une perte de cheveux appelée alopécie de traction. Il existe aussi les traitements capillaires en utilisant certaines huiles chaudes qui peuvent provoquer une inflammation des follicules pileux menant à la perte de cheveux. Dans ce cas, s’il y a cicatrisation, la perte de cheveux pourrait être permanente.

Vous trouverez également sur europarchive.org :