EuropArchive.org » High tech » Qu’est-ce que le darknet et comment y accéder ?

Qu’est-ce que le darknet et comment y accéder ?

Qu'est ce que la Darknet

Le darknet est un réseau Internet parallèle qui anime de nombreux fantasmes du côté des journalistes et des internautes qui ne s’y sont jamais rendus. Associé aux trafics de drogue, d’armes et d’autres crimes, le darknet a pourtant d’abord été créé pour échapper à la censure dans les pays les plus répressifs. Il est parfois confondu avec le deep web, alors qu’il n’est accessible qu’avec un navigateur spécifique comme Tor.

Qu’est-ce que le deep web ?

Avant d’essayer de comprendre précisément ce qu’est le darknet, il faut comprendre ce qu’est le deep web. Parfois orthographié deepweb, cette appellation regroupe toutes les pages Internet qui ne sont pas accessibles à travers un moteur de recherche classique comme Google, Qwant, Duckduckgo, etc.

Le deepweb contient donc des réseaux clandestins volontairement rendus inaccessibles pour protéger leurs utilisateurs, mais il désigne également votre compte Facebook et votre adresse mail. Effectivement, toutes ces pages, que vous ne pouvez voir qu’après vous être connecté, ne sont pas référencées et elles font donc partie du deep web.

Cependant, avec le temps, le deepweb a fini par être associé à sa part la plus sombre : le darknet. Le darknet fait bel et bien partie du deepweb, mais il n’est pas le deepweb. Finalement, le darknet regroupe seulement un ensemble de pages qui profitent de la protection du deepweb pour mettre en place des activités illégales.

Qu’est-ce que le dark web ?

Le darknet, aussi appelé dark web, ne dispose pas toujours d’une définition très claire. Pourtant, il n’y a pas beaucoup de doute sur sa nature, mais les évolutions fréquentes de ses utilisations la rendent parfois difficile à cerner. Disons alors que c’est un regroupement gigantesque de sites web dont les créateurs ont bloqué les robots d’indexation des différents moteurs de recherche.

Sur le darknet, les adresses des sites Internet se terminent généralement par. onion et l’anonymat complet y règne. En bloquant les robots des moteurs de recherche, les créateurs de ces sites peuvent empêcher que les mouvements de leurs visiteurs soient surveillés et suivis par les moteurs de recherche et les fournisseurs d’accès à Internet.

Il existe des milliers de darknets

Ce qui est parfois le plus compliqué à comprendre pour quelqu’un qui est totalement novice en la matière, c’est l’existence de plusieurs milliers de darknets. Effectivement, si le deepweb définit davantage la nature d’un réseau, rien n’empêche qui que ce soit de créer son propre réseau en suivant le même protocole. Il aura donc créé un darkweb.

Parmi ces réseaux, il y a Tor, le plus célèbre et le plus utilisé, mais il y a également Freenet et I2P qui sont particulièrement appréciés parce qu’ils permettent de surfer sur le web dans l’anonymat le plus total. Il faut donc bien garder en tête que le darknet n’est qu’un outil et que les activités qui s’y déroulent dépendent de ceux qui alimentent le réseau, pas de l’outil en lui-même.

Ainsi, si les journalistes aiment souvent présenter le darkweb comme une toile de criminalité dangereuse qu’il faudrait combattre, il faut savoir qu’il y a des réseaux de darknet qui servent à certains militants et activistes pour combattre les dictatures à travers le monde entier sans craindre d’être espionnés.

Tor, la méthode d’accès la plus simple

Le darkweb, aussi appelé le black Internet, n’est pas vraiment caché. Il n’y a que pour les moteurs de recherche qu’il est difficile d’y accéder. Si vous voulez vous y rendre, il ne vous faudra pas grand-chose de plus qu’un navigateur spécialisé.

Le navigateur le plus connu, parce qu’il donne accès au darkweb le plus populaire et le plus utilisé, c’est Tor. Tout à l’heure, nous parlions d’adresse web en. onion, et bien c’est dans le deepweb accessible de Tor que toutes les adresses de sites finissent en .onion.

Pour démarrer votre voyage dans les contrées obscures de l’Internet, vous n’avez qu’à recherche le site officiel pour télécharger Tor dans Google. Installez ensuite le logiciel et vous êtes prêt. Tor est disponible sur toutes les plateformes et sous tous les OS.

Quelques précautions à prendre avant de naviguer sur le dark net

Dans cet article, nous avons défendu la réputation du dark web, parce qu’il est injuste qu’il soit uniquement associé aux trafics illégaux et aux pirates informatiques. Malgré cela, il vaut mieux prendre certaines précautions avant de s’y rendre, car il suffit d’une seule personne mal intentionnée pour gâcher votre navigation.

La première règle et la plus importante, c’est de ne rien télécharger. Surtout, ne téléchargez aucun logiciel qui modifierait votre ordinateur ou aucun plug-in qui modifierait un logiciel. Vous ne pouvez jamais être sûr de ce que vous téléchargez ni de l’accès exact que vous donnez à des inconnus aux entrailles de votre machine et de votre intimité.

L’anonymat sur le darkweb doit vous inviter à la méfiance puisque vous ne pourrez jamais vérifier l’identité exacte de celui qui a développé le logiciel. Si vous téléchargez un fichier, quittez d’abord Tor et désactivez le Wi-Fi avant de l’ouvrir. Enfin, pensez à installer un VPN et un protocole https. Tor ne vous veut ni du bien ni du mal, mais il ne vous protégera contre rien ni personne.

Comment naviguer sur le darknet avec Tor ?

Une fois que vous avez téléchargé Tor, vous devez apprendre à vous en servir. Ce navigateur ne fonctionne pas avec un moteur de recherche comme Google. Vous ne pourrez donc pas simplement taper votre recherche. Les pages n’étant pas indexées sur le deep web, il n’y a pas de moteur de recherche possible.

Si vous voulez trouver une page, cherchez dans un moteur de recherche classique des pages Internet avec des listes de sites en .onion classé par activités. Ensuite, vous n’avez plus qu’à taper cette adresse dans la barre d’URL et à vous y rendre. À l’intérieur de Tor, l’adresse kpvz7ki2v5agwt35.onion propose une liste des sites les plus populaires du darknet.