EuropArchive.org » Musique » Mousse acoustique : quels sont ses usages et ses critères de choix ?

Mousse acoustique : quels sont ses usages et ses critères de choix ?

Studio enregistrement

La mousse acoustique a pour objectif d’empêcher la propagation du son dans la pièce où elle est installée. S’il est utilisé principalement par les professionnels, cet équipement trouve également sa place chez les particuliers, notamment chez les musiciens qui souhaitent pratiquer leur instrument sans déranger les membres du foyer. Nous allons nous intéresser aux divers usages de la mousse acoustique, ainsi qu’aux critères qui doivent être pris en compte, dans le choix de ce dispositif.

Les diverses utilisations de la mousse acoustique

La mousse acoustique est employée principalement dans le domaine professionnel, et notamment dans les studios d’enregistrement, afin de concentrer le son dans une même pièce et éviter sa propagation. Si la mousse acoustique est largement employée dans l’univers musical, on la retrouve également dans le milieu de l’industrie, et plus particulièrement dans les usines.

Les machines industrielles, fonctionnant généralement 24h/24, génèrent une quantité de décibels souvent très importante et impactant de façon négative le bien-être des salariés. Aussi, la mousse acoustique est utilisée pour bloquer la propagation du bruit, afin d’assurer une meilleure isolation phonique au sein d’un atelier. Grâce à l’absorption du son, le bruit des machines est atténué, permettant ainsi de limiter le volume sonore.

Comme mentionné précédemment, la mousse acoustique se retrouve également chez les particuliers qui souhaitent pratiquer un instrument de musique en toute discrétion. D’autre part, cette solution peut également être envisagée pour limiter la propagation du bruit émis par une pompe à chaleur par exemple, ou encore un système de ventilation trop bruyant.

Les critères de choix de la mousse acoustique

Pour une mousse acoustique de qualité, plusieurs facteurs devront être étudiés avant l’achat.

  • Le coefficient de réduction du bruit, compris entre 0 et 1  : celui-ci dépend avant tout de la fréquence sonore devant être réduite. Plus le coefficient est proche de 1, plus la mousse est efficace.
  • Le coefficient d’absorption du son : cet indicateur concerne plusieurs bandes de fréquence. Plus il est important, plus la mousse est performante.
  • La composition : il est préférable de se tourner vers une mousse acoustique M1 conçue à partir de mélamine, afin de limiter significativement le risque d’incendie. Cette solution est d’ailleurs obligatoire, pour les établissements recevant du public.
  • La surface de la mousse : celle-ci dépend des fréquences qui devront être réduites. La surface de la mousse acoustique peut être plate, en picots, équipée de barres triangulaires, de chicanes ou encore de cylindres.

Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter cette page : https://www.solfege.org/guide-des-mousses-acoustiques-pour-studio-denregistrement/.