EuropArchive.org » Mode » Les montres rencontrent un franc succès dans les ventes d’art

Les montres rencontrent un franc succès dans les ventes d’art

HommeMontre

Alors que la crise liée au Covid-19 impacte considérablement le marché de l’art, les ventes de montres ne cessent d’augmenter, affichant notamment des succès records dans le cadre de la vente en ligne et des ventes aux enchères.

La montre, une valeur sûre

L’expert Geoffroy Ader l’annonce sans concession : la montre est l’objet d’art qui se vend le mieux sur Internet actuellement. Cet objet de mode intemporel sait conquérir les petits comme les plus hauts budgets. Bien que la pandémie du coronavirus ait ralenti la production et les exportations de montres, les pièces de collection se vendent toujours aussi bien lors des ventes aux enchères, atteignant même des records. La maison d’enchères Sotheby’s, par exemple, a vendu en juillet une montre de 1969 pour pas moins de 1,3 millions d’euros.

La demande est si importante, que la plupart des maisons proposent même des ventes aux enchères numériques hebdomadaires. Les modèles de luxe, comme les montres Omega, résistent aussi très bien à la crise, le modèle Suisse ayant toujours été un facteur de qualité. Le e-commerce des montres rapporte aujourd’hui en moyenne 50 à 60 % de nouveaux clients pour les entreprises. Pour Geoffroy Ader, la montre est une valeur sûre, un attribut social, une monnaie d’échange, qui ne connaît ni barrière culturelle, ni limite générationnelle.

Un record suisse

Ces objets intemporels nécessitent un véritable savoir-faire et une grande patience pour être produits. Conçus avec des matériaux de qualité et des métaux précieux par des artisans aguerris, les maisons horlogères d’exceptions réalisent énormément de contrôles sur leur produit fini. Ce sont des séries de 60 tests au minimum (réalisés sur chaque montre produite) comprenant les résistances à l’eau, au vieillissement, aux températures extrêmes, à la traction, aux impacts, aux vibrations, aux frottements, etc. Les entreprises ont aussi réfléchi à la mécanique globale de leurs montres, ajoutant des fonctions supplémentaires en plus d’afficher l’heure. Elles doivent obtenir par la suite des certifications C.O.S.C. qui valident la perfection de la mesure du temps. Tous ces éléments expliquent le prix, parfois très élevé, de ces objets très prisés.

Sans oublier que les ventes aux enchères font considérablement grimper les prix, les montres anciennes ne perdant absolument pas de leur valeur, bien au contraire. C’est aujourd’hui la Grandmaster Chime Patek Philippe qui détient la palme de la montre la plus chère du monde. Elle a été vendue en novembre 2019 lors de la vente aux enchères « Only Watch » au prix de 31 millions de francs suisses, soit plus de 28 millions d’euros. Face aux horlogers très réputés, les indépendants parviennent aussi à se créer une place, avec des montres pouvant monter jusqu’au million de francs suisse.