EuropArchive.org » Maison » Jardin » Les maladies et ravageurs du cerisier

Les maladies et ravageurs du cerisier

Cerisier

C’est l’un des premiers fruits qui annonce l’été, avec sa jolie couleur et son goût exquis, on parle bien de la cerise. Juteuse et colorée, c’est un vrai plaisir à déguster. Quand vient le moment d’en cueillir, les recettes se déclinent à l’infini : tartes, clafoutis, salades de fruits, confitures… Ce délice tant apprécié pousse sur le cerisier. Mais pour pouvoir se délecter de ces savoureux fruits, le cerisier doit être en bonne santé… Pour s’en assurer, il est impératif de surveiller vos arbres. Pourquoi ? Car comme de nombreux arbres fruitiers, le cerisier est menacé par de nombreux ravageurs et maladies. Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet et comment reconnaître les principales maladies et ravageurs du cerisier.

La Moniliose du cerisier

La moniliose du cerisier ne concerne pas que ce bel arbre fruitier. En réalité, la moniliose s’attaque aux fruits à noyaux et à pépins, entre mai et août. Cette maladie cryptogamique est un vrai fléau pour les cerisiers. En effet, lorsque son champignon microscopique se développe, c’est qu’il y a un excès d’humidité. Ce dernier s’attaque à tous les fruits en les faisant pourrir. Comment reconnaître la moniliose ? Les fruits se parent de taches brunes et de pustules blanches. Lorsqu’ils sont contaminés, les fruits se dessèchent, ramollissent et pourrissent. Ils deviennent, bien évidemment, impropres à la consommation.

Pour éviter la moniliose, il faut prendre soin de vos cerisiers durant l’automne. Pour cela, vous pouvez appliquer un traitement préventif, un fongicide anti-champignons comme la décoction de prêle. Ce traitement s’applique à l’automne et au printemps. Lorsque les fruits sont touchés, il est nécessaire de se débarrasser de ceux qui sont contaminés pour limiter la propagation.

La cylindrosporiose du cerisier

La cylindrosporiose est une maladie causée par un champignon qui contamine les feuilles. Facilement identifiable, cette dernière se caractèrise par l’apparition de petites taches rouges et violettes sur la face supérieure des feuilles du cerisier. Lorsqu’elles sont contaminées, elles finissent par tomber. Cela entraîne une défoliation qui sensibilise l’arbre. Ce dernier est alors beaucoup moins résistant aux gels hivernaux. De plus, cela peut également provoquer une diminution du calibre des fruits.

Pour protéger le verger, il faut éliminer toutes les feuilles tombées au sol (broyage, balayage, brûlage…). En traitement curatif, un fongicide peut aussi être appliqué.

La pourriture grise

La pourriture grise est une maladie cryptogamique qui n’épargne pas le cerisier. Le champignon Botrytis Cinerea attaque les fruits en se développant lorsque le temps est chaud et humide. Les boutons floraux du cerisier se dessèchent et une coloration grisâtre s’installe sur les fruits. Ces derniers se couvrent alors d’un duvet et pourrissent.

En prévention, il est conseillé d’appliquer un fongicide comme la décoction de prêle sur le feuillage. Lorsque l’arbre est touché, il faut impérativement couper et brûler les parties contaminées. Il faut également traiter le cerisier avec du soufre ou du bicarbonate de soude pour venir à bout de la maladie.

La mouche du cerisier

Les maladies ne sont pas les seules coupables de l’affaiblissement des cerisiers. Les ravageurs ont aussi une grande part de responsabilité. La mouche du cerisier, aussi dénommée mouche de l’olivier ou du pêcher, n’épargne pas les arbres fruitiers. La mouche pond dans les fruits et les larves prennent alors le relais. Ce ravageur va alors se développer dans le centre du fruit. Ces larves sont des asticots blancs, pouvant atteindre jusqu’à 5 mm. Ils se nourrissent de la pulpe du fruit avant de le quitter pour rejoindre le sol et hiverner. Les fruits contaminés sont identifiables par les petits trous que les larves laissent, et par la présence de taches brunes. Une fois contaminés, les fruits pourrissent et tombent au sol. Les larves s’enfoncent dans le sol pour recommencer l’année suivante.

L’un des traitements les plus efficaces pour lutter contre les mouches du cerisier consiste à utiliser des pièces chromatiques en carton englué. Ces disques jaunes, couverts de glue, emprisonnent les mouches. Il est également très important de veiller à détruire les fruits pourris pour venir à bout des larves.

Le puceron noir

Le puceron noir est l’un des plus grands ravageurs du cerisier. Cet insecte s’alimente de la sève et sécrète une toxine. Ce poison provoque l’enroulement des feuilles et la déformation des jeunes branches. Ainsi, il est très facile d’identifier sa présence. Le puceron sévit au printemps, mais s’installe dès l’automne. Il est possible de venir à bout des pucerons noirs à l’aide d’un insecticide bio comme une solution à base de savon noir. Il est également conseillé d’introduire d’autres insectes qui se chargeront de venir à bout des pucerons. Les larves de chrysope et de coccinelle sont très efficaces.