EuropArchive.org » Immobilier » Loi Pinel » Loi Pinel rendement : à quels éléments faut-il faire attention ?

Loi Pinel rendement : à quels éléments faut-il faire attention ?

Vous pouvez encore faire un investissement locatif en loi Pinel jusqu’au 31 décembre de cette année. Si vous souhaitez vous lancer, autant connaître les points essentiels qui détermineront la rentabilité de votre investissement.

Que dit la loi Pinel ?

La loi Pinel permet de bénéficier de réductions d’impôts pour la mise en location d’un bien immobilier neuf. Elle concerne certaines zones où l’offre en logements est inférieure à la demande.

La réduction d’impôts dont peut bénéficier l’investisseur est de 12, 18 ou 21%, selon la mise en location qui peut s’étaler sur 6, 9 ou 12 années, et ce, dans une limite de 300 000 euros. Autrement dit, la réduction d’impôt maximale dont il est possible de bénéficier est de 63 000 euros sur 12 années, soit une réduction d’impôt de 5 250 euros par année.

La loi Pinel a succédé à la loi Duflot et a introduit quelques nouveautés, comme par exemple, la possibilité de louer le bien immobilier concerné à des membres de votre famille.

Qui est concerné par la loi Pinel ?

La loi Pinel s’applique selon des conditions particulières. Pour comprendre les conditions de la défiscalisation, il faut être attentif aux points suivants :

  • La nature du bien acheté : seulement certains types de biens sont concernés par la loi Pinel, dont les biens immobiliers neufs ou réhabilités, ceux dont vous lancez la construction, les biens immobiliers en l’état futur d’achèvement, les locaux rénovés en habitation et les biens faisant l’objet de travaux (si la somme s’élève au moins à 25 % du coût total). Les performances énergétiques sont également prises en compte.
  • Les plafonds de loyer : le dispositif Pinel a pour objectif de rendre les logements décents accessibles même aux foyers ayant des revenus faibles.  En fonction de la zone géographique, un montant de loyer maximum est calculé chaque année en janvier et doit être appliqué.
  • L’emplacement géographique : certaines zones ne sont pas éligibles au dispositif Pinel. Ainsi, il faut se situer dans les Zones A, A bis et B1 pour prétendre à la défiscalisation prévue par la loi Pinel.

D’autres critères non obligatoires mais fortement conseillés viennent parfois se greffer, comme la qualité de vie, la croissance démographique, le réseau de transports en commun, etc. Pour constituer un patrimoine immobilier rentable, il convient donc de penser à tous ces critères et d’estimer les gains potentiels avant d’investir.

Comment connaître le rendement de cette loi ?

La réduction d’impôt n’est pas le seul élément à considérer, puisqu’il faut aussi tenir compte de l’évolution de la valeur du bien immobilier dans le temps. L’investisseur dans l’immobilier locatif en loi Pinel poursuit deux objectifs :

  • La constitution d’un patrimoine immobilier, qui sera potentiellement valorisé
  • Obtenir des revenus supplémentaires à court ou long terme, en fonction du mode de financement du bien immobilier.

Pour bien sélectionner le logement à mettre en location, un certain nombre de points est à considérer :

  • Bien choisir l’emplacement du bien immobilier : pour pouvoir espérer tirer une plus grande valeur immobilière de son bien, il convient tout d’abord d’accorder la plus grande importance à la ville dans laquelle vous souhaitez investir. Intéressez-vous à sa santé économique, à l’évolution de sa population, à des projets futurs qui pourraient la dynamiser et à son taux de chômage. Les villes les plus appropriées pour effectuer un investissement locatif en loi Pinel sont notamment Lille, Bordeaux, Marseille, Montpellier et Paris.
  • Bien sélectionner le bien immobilier : pour assurer une revente au meilleur prix, penchez-vous sur la qualité des matériaux de construction utilisés : sont-ils durables ? À quelle vitesse vont-ils se détériorer ? Faites également attention à l’environnement du bien et à ce qui pourrait attirer des locataires, comme la bonne desserte par les transports en commun et les petits détails qui font la différence, comme la présence d’espaces verts et de balcons.
  • Quel rendement pour son investissement locatif ? Il faut garder à l’esprit que la défiscalisation sert essentiellement à contrebalancer le coût plus important d’un bien immobilier neuf. Il convient de comparer le rendement de l’investissement locatif avec le rendement d’un placement financier classique. Le rendement idéal se situe aux environs de 3%.