EuropArchive.org » Santé » Maladies » La dyshidrose : définition et traitement de cette maladie de peau

La dyshidrose : définition et traitement de cette maladie de peau

La dyshidrose est une maladie de la peau, reconnaissable par l’apparition de vésicules au niveau des mains et des pieds. Particulièrement handicapante et parfois douloureuse, les causes de ce trouble sont aujourd’hui méconnues. De plus, les traitements sont à l’heure actuelle encore trop inefficaces pour proposer des résultats satisfaisants. Aussi, adopter une hygiène de vie appropriée constitue la seule solution à ce jour pour combattre efficacement la dyshidrose. Quelle est cette pathologie ? Comment la reconnaître ? Faisons le point.

Qu’est-ce que la dyshidrose ?

La dyshidrose est une maladie de la peau provoquant l’apparition de vésicules sur les mains et les pieds. Il existe deux formes de cette pathologie :

  • La dyshidrose simple : dans ce cas, les vésicules ne causent pas de rougeur ni de démangeaison. Celles-ci sont relativement discrètes et n’handicapent pas socialement les personnes qui en souffrent.
  • L’eczéma dyshidrosique : les vésicules prennent alors une couleur rouge. On constate également l’apparition de squames, c’est-à-dire des morceaux de peau qui se détachent, sous forme d’écailles.

Ne pas confondre la dyshidrose avec…

  • …le pompholyx : il s’agit d’une pathologie bien distincte, mais qui peut toutefois être confondue avec la dyshidrose. Dans le cas d’un pompholyx, on remarque l’apparition de vésicules ou de bulbes au niveau de la voûte plantaire, sans rougeur. Dans les trois semaines suivant l’éruption, les vésicules ou les bulbes laissent la place aux squames. Le pompholyx est sujet à récidive.
  • L’eczéma : la dyshidrose est en réalité un eczéma dyshidrosique. En revanche, il ne peut être comparé à l’eczéma vésiculo-bulleux chronique, à l’origine de la formation de sillons dans la peau. Cette maladie engendre également un épaississement de l’épiderme.
  • La dermatose hyperkératosique : il s’agit d’une pathologie entraînant la création de plaques, accompagnées de démangeaisons. Elle est bien souvent occasionnée par un contact trop fréquent avec des produits allergènes.

Quelle est l’origine de la dyshidrose ?

À l’heure actuelle, les causes de la dyshidrose sont encore mal connues. En revanche, on sait que celle-ci se développe chez les personnes sujettes aux mycoses et à l’hypersudation plantaire. D’autre part, l’atopie peut également provoquer un eczéma dyshidrosique, ainsi que les allergies et le tabac. Mais nous y reviendrons un peu plus tard, dans la suite de ce guide.

Comment reconnaître la dyshidrose ?

Si les causes de la maladie sont encore floues à ce jour, il est toutefois aisé de dresser une liste de ses symptômes :

  • Une maladie qui ne touche que les mains et les pieds : contrairement à l’eczéma qui concerne principalement les coudes, le cuir chevelu et les genoux (même s’il peut se répandre également partout sur le corps), la dyshidrose n’apparaît que sur les doigts, la paume des mains et les orteils.
  • L’apparition de bulles : lors de la première phase de la maladie, celles-ci sont peu visibles. Toutefois, elles prennent racine assez profondément, expliquant ainsi leur caractère relativement discret.
  • Une évolution rapide : en effet, l’apparition des bulles laisse généralement la place assez rapidement à l’écoulement de pus, ainsi qu’aux autres symptômes que nous allons évoquer dès maintenant.
  • Les démangeaisons : la dyshidrose peut parfois être confondue avec la galle, en raison des démangeaisons importantes et douloureuses qu’elle provoque.
  • L’apparition de plaies : lorsque les vésicules disparaissent, la peau se fissure. C’est alors que se forment les plaies, généralement rouges et parfois douloureuses.

Qui sont les personnes à risque ?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les personnes les plus à risque sont celles sujettes aux allergies, aux mycoses, ainsi qu’à l’hypersudation. Précisons également que les fumeurs, en contact régulier avec des substances chimiques nocives, ont également plus de chance de développer de la dyshidrose.

Quels sont les traitements de la dyshidrose ?

Puisque les causes de cette affection de la peau sont encore méconnues, il est difficile de proposer un traitement réellement efficace. D’ailleurs, il en va de même pour l’eczéma ou encore le psoriasis, d’autres maladies épidermiques bien connues. Néanmoins, des solutions peuvent être envisagées pour soulager les personnes qui en souffrent.

  • Les dermocorticoïdes sous forme de crème : ils permettent une amélioration relativement rapide de l’aspect de la peau, en éliminant les vésicules.
  • Le traitement par la lumière : il a été démontré que les UV émis par le soleil, appliqués au niveau local, apportent de bons résultats dans le traitement de la dyshidrose. Aussi, l’héliothérapie peut également être envisagée.

Comment prévenir efficacement la dyshidrose ?

L’apparition de la dyshidrose peut être prévenue, en prenant des mesures simples mais efficaces :

  • Éviter de mettre les mains et les pieds en contact direct avec des produits ménagers.
  • Limiter le lavage des mains au strict minimum.
  • Se prémunir contre les allergies, en évitant le contact avec des substances agressives ou allergènes.
  • Arrêter la consommation de tabac.

D’autre part, il a été démontré qu’adopter une meilleure alimentation limitait efficacement l’apparition des crises. Aussi, limiter les produits gras et sucrés comme la charcuterie par exemple, ou les bonbons, constituerait une solution adaptée pour lutter contre la dyshidrose.