EuropArchive.org » Divers » Les différents types d’enduits pour recouvrir un mur en parpaing

Les différents types d’enduits pour recouvrir un mur en parpaing

Enduits pour parpaings

Que ce soit à l’intérieur d’un garage ou à l’extérieur de la maison, le mur en parpaing donne une impression de travaux non terminés. À l’état brut, celui-ci n’est pas très esthétique. Afin de l’embellir, il nécessite un traitement particulier avant de pouvoir le décorer à son goût. Appliquer une couche d’enduit est donc primordial. Mais quels sont les différents types d’enduits que l’on peut utiliser ?

Première étape indispensable : enduire le mur en parpaing

Avant de commencer à peindre un mur en parpaing, il faut préparer la surface, c’est une étape obligatoire, sinon la peinture ne pourra pas accrocher ; ni même le crépi. L’enduit à utiliser ne sera pas le même, selon s’il s’agit d’un mur extérieur ou intérieur. Il ne faut pas oublier de prendre en compte ce détail. Le mur doit être dépoussiéré et nettoyé avant d’enduire.

Les magasins de bricolage proposent plusieurs types d’enduits différents. Le plus simple à utiliser est certainement l’enduit monocouche. Rapide et efficace : c’est la solution préférée des bricoleurs. C’est le produit le plus vendu, il est très pratique surtout lorsque la surface à recouvrir est grande. Avant l’enduit monocouche, il fallait passer au moins 3 couches pour préparer les murs. Ce type d’enduit est toujours disponible à la vente, mais reste très fastidieux, car il triple la charge de travail.

L’enduit monocouche, comme son nom l’indique c’est une seule et même couche qui suffit à préparer la surface. Il est possible d’appliquer un enduit de lissage, souvent utilisé en finition. À l’aide d’une lisseuse, il permet d’effacer le côté granuleux du mur en parpaing. Mais attention, il ne rebouche pas les trous du mur. Pour cela il faudra s’équiper d’un enduit de rebouchage : à chaque problème sa solution.

Comment appliquer un enduit monocouche sur un mur en parpaing ?

Malgré son utilisation facile, l’enduit monocouche doit être bien posé pour avoir un rendu impeccable lorsque viendra le temps de la décoration avec de la peinture ou un autre matériau. Certaines règles doivent être respectées pour le bon déroulement du chantier.

La première règle à respecter avant d’enduire un mur en parpaing : c’est l’attente ! Il faut laisser passer au moins un mois pour un mur qui vient d’être monté, même si celui-ci semble sec et propre. C’est seulement après cette pause que les murs seront prêts à recevoir l’enduit.

L’enduit monocouche s’applique en utilisant la technique de la gâche et en prenant soin de réaliser des mouvements réguliers. C’est ainsi que l’on obtiendra un mur uniforme. L’enduit se prépare en le mélangeant avec de l’eau. À chaque préparation, il faudra réutiliser les mêmes quantités d’eau et d’enduit. Mieux vaut ne pas en préparer de trop, car l’enduit pourrait sécher et en le rallongeant avec de l’eau l’effet ne serait pas le même.

Une autre règle à respecter, ou du moins à essayer de prévoir : c’est la météo. Pour que l’enduit accroche bien la surface, il ne doit faire ni trop chaud, ni trop froid. Si le mur à enduire se trouve à l’extérieur mieux vaut éviter les journées ventées et les chaleurs caniculaires. L’épaisseur de la couche d’enduit doit être comprise entre 12 et 15 mm, c’est en effet assez précis, mais c’est ce qui permettra une bonne tenue. Une fois appliqué, il faut respecter le temps de séchage indiqué sur l’emballage du produit.

Il existe une autre solution que la technique de la gâche, mais elle nécessite de s’équiper d’une machine. Elle consiste à projeter l’enduit directement sur la surface à recouvrir.

Comment appliquer l’enduit de lissage ou de finition ?

L’enduit de lissage est plus difficile à réaliser que son prédécesseur. L’effet souhaité est une finition parfaite donnant l’effet d’un revêtement aussi lisse qu’une plaque de placoplatre. La patience est requise lors de cette étape ainsi qu’un peu de minutie.

Plusieurs couches sont souvent nécessaires avant d’atteindre un lissage digne se nom. Il peut s’appliquer après un enduit monocouche ou un autre type d’enduit. Pour sa préparation, mieux vaut respecter les instructions définies sur le sachet. Le mélange doit être homogène et d’une consistance adéquate pour le travailler facilement. Il se travaille à la spatule, sur laquelle on viendra chasser les bulles d’air, à l’aide d’une truelle, avant de l’étaler sur le mur.

Si plusieurs couches sont nécessaires pour qu’il ne réside plus aucune trace du mur en parpaing, le temps d’attente entre chacune est d’au moins 24 h. Bien sûr entre chaque couche il faudra les poncer en utilisant un grain fin. Si des aspérités ou des trous subsistent, alors il faudra étaler une nouvelle couche.

Quand est-il de l’enduit décoratif ?

Place au plaisir, c’est avec lui que l’on peut créer un style, il vient embellir la pièce. L’enduit décoratif habille la pièce et apporte du cachet. Il est d’une épaisseur plus fine, comprise entre 3 et 6 mm. Il se décline en 5 variétés :

– L’enduit à la chaux : apprécié pour son côté naturel, il laisse respirer le mur et vieillit très bien dans le temps.
– La chaux au chanvre : ce mélange est très utile pour les murs extérieurs, il les isole parfaitement et résiste bien aux intempéries.
– Le béton ciré : il en existe dans toutes les teintes, il a un effet déco moderne dont on ne se lace pas.
– Le stuc : dans un esprit plus campagnard, il sublime la pièce et lui donne un côté cosy.
– Le tadelakt : plus difficile à réaliser pour obtenir un rendu digne d’un professionnel, mais il existe de très bons mélanges pour se faciliter la tâche.

Un dernier petit conseil : pour protéger le mur, il faut appliquer une couche de fixateur au préalable. Grâce à lui, l’enduit décoratif adhère mieux. Il sera également plus facile à retirer si le besoin ou l’envie de changer de décoration se faisait ressentir.