EuropArchive.org » Travail » Devenir informaticien sans diplôme : une possibilité ?

Devenir informaticien sans diplôme : une possibilité ?

L’informatique est votre passion, vous souhaitez en faire votre métier ? Même sans diplôme, il est possible de faire carrière dans ce domaine. En effet, ce secteur d’activité est tout à fait accessible pour les autodidactes et les opportunités à saisir sont nombreuses. D’autre part, l’informatique est un domaine vaste et de multiples professions peuvent être envisagées. Si vous avez du temps et beaucoup de motivation, il vous sera possible de percer sans aucune formation reconnue par l’État.

En quoi consiste le métier d’informaticien ?

Les métiers de l’informatique sont nombreux. D’ailleurs, si l’on se renseigne sur le site de l’ONISEP, l’Office Nationale d’Information sur les Enseignements et les Professions, plus d’une centaine de fiches métiers relatives à l’informatique sont répertoriées. Aussi, difficile de donner une véritable description de l’informaticien. Voici quelques exemples, pour y voir plus clair :

  • Gestionnaire de réseaux : ce professionnel met en place des projets informatiques pour le compte d’une entreprise, administre le réseau et vient en aide auprès des collaborateurs pour faciliter la prise en main de celui-ci. Il possède également un rôle de maintenance.
  • Assembleur de PC : il s’agit définitivement de la profession la plus accessible sans diplôme du secteur. L’assembleur de PC est en quelque sorte un mécanicien 2.0, en charge de la réparation, de l’entretien et de la maintenance des machines, au sein d’une entreprise, dans une boutique ou même en tant que freelance. En effet, dans cette branche d’activité, l’informaticien autoentrepreneur a toute sa place.
  • Développeur : création d’applications, d’outils informatiques et technologiques, ce professionnel met au point les différents programmes à l’aide de langages spécifiques, afin de permettre une bonne expérience utilisateur.
  • Consultant web : le métier d’informaticien concerne également le web. Le consultant, travaillant pour son compte ou celui d’une entreprise, a pour objectif d’améliorer le référencement sur les moteurs de recherche de son client (il s’agit bien souvent de l’annonceur).
  • Webmaster : celui-ci gère les différents sites internet qui lui sont confiés. Il développe, gère le design et la navigation, anime et met à jour ces plateformes et dispose de ce fait d’une bonne polyvalence.

L’informatique, un secteur d’activité accessible aux autodidactes

Pour se lancer dans l’informatique, vous avez besoin d’un ordinateur relativement performant, d’une bonne connexion à Internet et surtout de beaucoup de motivation. En effet, l’apprentissage prend du temps et nécessite d’accumuler une certaine somme de connaissances. Généralement, les informaticiens autodidactes qui ont réussi sans diplôme ont débuté très tôt leur enseignement et surtout, ont fait preuve de curiosité pour engendrer un maximum de savoir et de compétences.

Il est également nécessaire de préciser que les entreprises, les agences web et les clients des autoentrepreneurs se penchent avant tout sur les précédentes réalisations de l’informaticien (création de sites web, d’applications et de programmes, référencement de plateformes, projets personnels ou professionnels), plutôt que sur les diplômes obtenus. De ce fait, seul votre niveau de compétences compte.

Toutefois, les écoles et les formations en informatique ne sont pas pour autant inutiles. Vous renforcez ainsi votre légitimité et apportez une valeur ajoutée à votre CV. D’autre part, grâce à un cursus spécifique, vous apprenez beaucoup plus rapidement.

L’école 42 de Xavier Niel, un excellent tremplin

Aujourd’hui, se lancer dans l’informatique est beaucoup plus aisé qu’il y a encore quelques années. En effet, les cours gratuits sur Internet, les tutoriels, les forums et les vidéos explicatives sont autant de contenus qui vous aideront à progresser. D’autre part, une école un peu particulière peut également vous permettre d’atteindre votre objectif : il s’agit de l’école 42, fondée par Xavier Niel (le fondateur du fournisseur d’accès à Internet et opérateur Free).

L’admission se fait sur concours : très difficile à obtenir, il dure deux semaines et pendant cette période, les candidats sont même autorisés à dormir sur place. Cependant, si vous avez la chance d’intégrer l’école 42, vous serez amené à réaliser divers projets seul ou en équipe et bénéficierez d’un bagage grandement apprécié par les entreprises. En effet, la formation de Xavier Niel est considérée comme bac + 5. Précisions également qu’il n’est pas nécessaire d’avoir son baccalauréat en poche pour passer le concours.

L’auto-entreprenariat : pourquoi se lancer ?

Être informaticien en freelance (ou en autoentreprise) est tout à fait envisageable. Cela vous permettra notamment de renforcer vos connaissances et surtout, de gagner en compétences. D’autre part, ce statut vous donne la possibilité de choisir vos missions et de travailler en parfaite autonomie.

Néanmoins, il serait bon de réaliser quelques projets au préalable et de monter son propre site web, afin de pouvoir témoigner d’une certaine expérience et ainsi, gagner la confiance de vos futurs clients. Dans ce cas, le salaire de l’informaticien autoentrepreneur est variable mais les opportunités à saisir sont particulièrement nombreuses et intéressantes. Diverses plateformes permettent aujourd’hui aux travailleurs indépendants de trouver des clients, qu’il faudra alors fidéliser.

Le statut d’informaticien freelance constitue une excellente première expérience et vous permettra de mettre à profit toutes les connaissances acquises, au cours de votre apprentissage.

Vous trouverez également sur europarchive.org :