AccueilSportCovid-19 : le football européen doit composer avec la crise sanitaire

Covid-19 : le football européen doit composer avec la crise sanitaire

Depuis le début de la crise sanitaire liée à la propagation du Coronavirus dans le monde, le football européen est confronté à une situation relativement compliquée. Tandis que le « Bundesliga » est le premier grand championnat européen à avoir repris ses droits après le confinement, la Ligue 1 semble souffrir des répercussions engendrées par la crise pandémique qui a débuté au mois de mars dernier.

La crise sanitaire et le milieu sportif

À l’exception de quelques secteurs d’activités, il semblerait que le football européen souffre aussi des répercussions dramatiques causée par l’épidémie mondiale. Depuis la mise en place du premier confinement, le sport professionnel n’a pas été épargné.

Globalement, de nouvelles mesures sanitaires strictes ont été imposées dans l’organisation des événements sportifs. Alors que le Bundesliga est le premier grand championnat européen à avoir repris ses droits suite au confinement, la Ligue 1 a été impactée par la crise sanitaire.

Parmi les pays les plus impactés figure la France. En plus du contexte sanitaire particulièrement troublé, les droits en matière de TV sont venus compliquer davantage la saison 2020-2021.

L’ascension des paris sportifs

D’autre part, il semblerait que les deux confinements successifs pour endiguer la pandémie aient été favorables pour le marché des jeux en ligne liés au monde sportif. Une multitude de plateformes digitales permettent, entre autres, de faire des paris sportifs à tout moment. D’après les chiffres, environ 37 % de joueurs en plus ont misé sur des paris en ligne.

L’Allemagne s’en sort le mieux

Après le confinement, l’Allemagne a pu organiser le premier grand championnat européen connu sous le nom de « Bundesliga ». En mai dernier, les Allemands avaient finalement pu retrouver le football.

Au cours d’une interview, Vincent Chaudel, fondateur de l’observatoire du sport business, souligne que l’Allemagne a pu sauver ses droits TV, ainsi que les sponsorings pour la nouvelle saison. Dès la reprise, la question des salaires a été réglée rapidement. Les revenus ont été revus à la baisse pour l’ensemble des joueurs.

Au cours d’un entretien, Nicolas Blanc, président de Sport Value, cabinet spécialisé dans l’économie du sport, a affirmé que les discussions et les compromis entre les employeurs et les salariés étaient plus fluides en Allemagne que dans l’Hexagone.

Le succès de l’Espagne s’étend à l’échelle internationale

Malgré la crise sanitaire causée par le Coronavirus, le championnat espagnol poursuit son ascension dans le monde. D’après Sport value, son modèle pourrait s’inspirer la Ligue 1. Selon Nicolas Blanc, la « Liga » se professionnalise depuis quelques années avec des mécaniques exemplaires.

Depuis de nombreuses années, les Espagnols ont recours à des « ambassadeurs internationaux » pour promouvoir le football. La plupart du temps, il s’agit des anciens joueurs de renommée internationale comme Robert Pirés ou Carlos Valderrama.

 

 

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles