EuropArchive.org » Finance » Comment épargner pour bien préparer sa retraite ?

Comment épargner pour bien préparer sa retraite ?

Femme en train de calculer

53% des Français optent pour la solution de l’épargne lorsqu’il s’agit de bien préparer leur retraite, selon les chiffres publiés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en 2019. Il est vrai que cette étape de la vie doit être préparée minutieusement, dans la mesure où l’écart entre le dernier salaire et la pension peut être considérable. D’autant plus qu’avec l’allongement de l’espérance de vie, la retraite peut durer très longtemps.

Il s’agit donc de se préparer afin de ne pas avoir à changer radicalement de niveau de vie à la sortie de la vie professionnelle.

Voici les différentes solutions d’épargne pour lesquelles il est possible d’opter afin de bien préparer sa retraite.

Souscrire un Plan d’Épargne Retraite

En 2019, la loi PACTE a instauré un nouveau dispositif d’épargne retraite à savoir : le PER. Il se décline en un produit individuel (PER Individuel) et en 2 produits d’entreprise (PER Collectif et PER Obligatoire). Ces nouveaux produits sont destinés à remplacer les contrats d’épargne-retraite existants et notamment le PER Entreprises, PERP, Madelin, PERCO… d’ici le mois d’octobre 2020.

Vous pouvez donc soit opter pour les dispositifs mis en place dans l’entreprise, soit opter pour l’épargne retraite individuelle.

Le PER d’entreprise se décline sous 2 formes :

  • Le PER Collectif qui devra remplacer le PERCO, est accessible à tous les salariés et vous pouvez choisir d’y adhérer librement. Ce plan sera alimenté au moyen de l’intéressement, de la participation et de l’abondement de votre employeur, si vous choisissez de les y placer. Par ailleurs, vous avez également la possibilité d’y verser volontairement de l’argent.
  • Le PER obligatoire, qui peut être mis en place par accord ou à l’initiative de votre employeur, dans l’entreprise. Ce plan peut être ouvert à l’ensemble des salariés ou à seulement une catégorie définie. Il sera ensuite alimenté avec les versements obligatoires de votre employeur mais vous pouvez aussi y affecter votre intéressement ou votre participation ainsi que des versements personnels.

Par ailleurs, il existe des dispositifs d’épargne retraite individuels que vous pouvez souscrire jusqu’au mois d’octobre 2020 : PERCO, Perp, Madelin… Après cette date, ces dispositifs seront remplacés par le PER Individuel dont le fonctionnement est similaire à celui Collectif et Obligatoire de l’entreprise.

Epargne retraite

Aucune condition de situation professionnelle ni d’âge n’est exigée pour y souscrire et vous pouvez l’alimenter au moyen de versements volontaires. Sachez aussi que vous n’avez aucune obligation de versement à satisfaire, ce qui le rend donc particulièrement flexible. Les sommes versées sur votre compte PER individuel pourront ensuite être débloquées une fois que vous serez à la retraite sous la forme de rente ou de capital, ou un mélange des 2. Elles bénéficient également d’un avantage fiscal, en ce sens qu’elles sont déduites de l’impôt sur le revenu.

Enfin, le choix de la rente ou du capital dépendra de vos objectifs et de la durée de la retraite envisagée. Ainsi, si vous envisagez de financer des projets importants, le capital est plus indiqué, tandis que pour pouvoir disposer d’un revenu régulier pendant toute sa retraite, il vaut mieux opter pour la rente viagère.

Investir dans l’immobilier locatif

Lorsqu’il est question d’épargner pour sa retraite, l’investissement locatif est sur toutes les lèvres. Certes, contrairement au concept même de l’épargne, l’investissement consiste à mobiliser des ressources et non à les mettre de côté, toutefois, l’immobilier est un placement avantageux.

Effectivement, l’achat d’un logement peut se financer à crédit pour sa totalité ou en partie. Pour pouvoir se constituer une épargne avec un investissement locatif, il vous suffit d’y procéder assez tôt (à 45 ans, ce serait l’idéal), de manière à rembourser la banque avant votre retraite et pouvoir profiter des loyers pour la compléter par la suite. Sans oublier que l’achat immobilier constitue un moyen de diversifier votre patrimoine.

Pour épargner avec l’immobilier locatif, il est également conseillé d’opter pour un bien ancien dont le prix peut être de 25% moins cher à l’achat, pour des loyers pourtant identiques.

L’assurance-vie

L’assurance-vie figure aussi parmi les placements les plus plébiscités par les Français afin de se dégager une épargne pour la retraite. Même si son but premier n’est pas l’épargne, la Fédération Française de l’Assurance affirme que l’assurance-vie est le meilleur placement retraite avec une collecte de 74 milliards d’euros en 2019.

Elle est surtout appréciée pour sa fiscalité avantageuse (au bout de 8 ans d’ouverture plus précisément) et sa flexibilité en matière de risques. L’assurance-vie vous donne le choix entre 2 fonds différents : les quantités d’unités de compte et le fonds euros. Vous pourrez ensuite transférer vos ressources de l’un à l’autre.

La meilleure manière d’épargner avec l’assurance-vie est de doser le niveau de risque en maximisant le rendement lorsque vous êtes jeune, puis de diminuer le risque avec les produits à capital garanti à l’approche de votre retraite.

Enfin, le contrat d’assurance-vie comporte d’autres avantages et notamment celui de réduire votre imposition, de donner la possibilité de vous constituer un patrimoine, de préparer votre transmission, de faire fructifier vos revenus ainsi que de protéger votre famille sur le long terme.

Diversifier les revenus passifs

Pour vivre votre retraite de la meilleure manière possible, le mieux est d’avoir plusieurs sources de revenus passifs. Si l’immobilier locatif est le choix qui prime pour se dégager une rente sur le long terme, il n’est pas le seul. Ainsi, n’hésitez pas à solliciter les conseils de votre conseiller financier pour découvrir ceux qui entrent dans vos possibilités (investissement en bourse, infoprenariat…). Plus vous diversifiez vos sources de revenus tôt, plus vous serez confortable pendant vos vieux jours, puisqu’il ne vous restera plus qu’à en récolter les fruits.

Sécuriser ses avoirs au bon moment

Pour bien vivre, il vous sera nécessaire de conserver quelques avoirs même s’il est parfaitement légitime de vouloir en transmettre à vos enfants afin de les aider et les accompagner. Le bon geste consiste à conserver votre résidence principale et de céder les actifs auxquels vous n’êtes pas attaché si vous en possédez. Pas la peine de les conserver au-delà de 65 ans, surtout si vous voulez vous épargner les lourdes tâches de gestion.