EuropArchive.org » Maison » Sécateur : Tout ce qu’il faut savoir

Sécateur : Tout ce qu’il faut savoir

Quels que soient les domaines, les outils sont omniprésents pour mener à bien les activités. Dans le cas du jardinage et du monde de l’arboriculteur, le sécateur a toujours eu une place importante. Apparu en 1810, le sécateur est l’outil de taille par excellence. Ayant fait l’objet de scandales dans ses débuts, le sécateur a su faire ses preuves dans le principe des tailles.

Pourquoi opter pour un sécateur ?

Après les dents des herbivores, les serpes et serpettes, le sécateur est aujourd’hui un vrai outil de chirurgie végétale. Étudié avec minutie, les angles d’inclinaisons avec lesquelles les sécateurs ont été fabriqués limitent considérablement les risques d’inflammation, de traumatisme de la main, de l’avant-bras ou de l’épaule. En effet, un tailleur répète la même action durant des heures. C’est donc un risque qu’ils prennent quotidiennement. Outil composé d’un biseau, d’un contre biseau et d’un évidage, on doit le succès de ce dernier à Pierre-Antoine Poiteau. Ce grand nom de l’arboriculture fruitière a pris la peine d’assurer les utilisateurs sur l’efficacité de ce dispositif. Par ailleurs, grâce à cette action, le sécateur n’a cessé de progresser tant sur son aspect, son ergonomie que son adhérence.

Les gestes à adopter pour entretenir un sécateur

Quand bien même un sécateur serait performant, la lame doit être entretenue pour couper sans difficulté. Si elle ne coupe plus, les risques d’apparition de troubles musculo-squelettiques sont quadruplés. Aussi, il faut savoir que l’entretien de cet outil de taille doit se faire quotidiennement pour éviter les efforts inutiles. Pour ce faire, l’effilage est la technique à maîtriser. Cela consiste à entretenir les biseaux du taillant. À l’aide d’une pierre ou éventuellement un affiloir, vous allez redresser le fil de la lame de sorte à ce qu’elle reste toujours droite. À noter qu’un entretien régulier ici équivaut à un affilage toutes les heures. Plus vous allez respecter ceci, plus vous allez garder la qualité de votre sécateur à savoir, le pouvoir de coupe. Le contre biseau doit être entretenu autant de fois que le biseau. L’effilage se fait de l’intérieur vers l’extérieur de la lame. Dans le cas où la lame est trop déformée, la solution adéquate est de passer à l’affûtage.

Les évolutions technologiques limitent le besoin d’entretien pour le sécateur électrique. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’en a pas du tout besoin. Les fabricants proposent un entretien annuel dans le contrat. Dans le cas où le contrat d’entretien est complet, il comprend le contrôle des différents éléments, la rectification du crochet, le remplacement des pièces, le démontage, graissage, ainsi que d’autres prestations selon le modèle choisi. Cependant, ces entretiens ont un coût. Quoi qu’il en soit, l’entretien journalier ne doit pas être délaissé. C’est un gage de la performance de votre sécateur sur le long terme.

En résumé :

  • Bien choisir son sécateur.
  • Bien entretenir son sécateur, que ce soit our l’outil manuel ou électrique.
  • Faire un contrôle total de votre sécateur au moins une fois par an.