EuropArchive.org » Santé » Maladies » La pyélonéphrite sans fièvre retarde souvent le diagnostic

La pyélonéphrite sans fièvre retarde souvent le diagnostic

Généralement, lorsque l’on évoque une infection, on s’attend à une augmentation de la température corporelle. C’est une réaction naturelle de l’organisme, mais ce signe n’est pas toujours au rendez-vous. Dans ce cas de figure, le diagnostic est retardé, les symptômes prennent alors de l’ampleur.

Quels sont les signes d’une infection des reins ?

Généralement, les patients souffrent d’une cystite ou d’une infection urinaire. Cette dernière n’a pas été soignée ou les symptômes ont été sous-estimés. L’infection a alors pris de l’ampleur et elle a atteint les reins. Dans les contextes les plus graves, il n’est pas rare de subir un abcès rénal. Quelques symptômes doivent donc être connus :

  • Lorsque vous êtes la cible d’une phase aiguë, vous avez une forte fièvre, elle s’accompagne d’une grande fatigue.
  • Les douleurs lombaires sont envisageables au même titre que les brûlures lorsque vous tentez d’uriner.
  • Lorsque l’infection rein est installée, la fièvre peut disparaître, ce qui fausse donc le diagnostic. Le patient renonce alors à consulter le médecin alors que cette infection rénale est toujours au rendez-vous. Il est donc possible de souffrir d’une douleur rein sans fièvre.

Quelle est la prise en charge à envisager ?

Même si vous avez une infection rein sans fièvre, il est impératif de réaliser un examen médical approfondi. Les professionnels de la santé recommandent un ECBU, c’est un examen des urines, car l’objectif consiste à chercher une bactérie. Une échographie rénale peut être envisagée lorsque certains symptômes comme des douleurs lombaires et une grande fatigue sont au rendez-vous. Les médecins ont tendance à chercher un abcès même si le mal aux reins n’est pas accompagné par de la fièvre. Cette dernière n’est pas un signe obligatoire pour diagnostiquer une infection urinaire rein.

Lorsque les résultats sont positifs, il est préférable de commencer au plus vite un traitement à base d’antibiotiques. Ils sont souvent prescrits en parallèle d’antalgiques. Les patients sont invités à boire beaucoup d’eau et à réduire la consommation d’alcool. Le but étant d’éliminer au plus vite les germes qui sont à l’origine de cette infection du rein. 48 heures plus tard, un nouvel examen est préconisé toujours en se focalisant sur les urines. Le but étant de savoir si le traitement a eu l’effet escompté et si les bactéries ont été évincées. Si vous n’avez pas été rigoureux dans la prise en charge, vous pouvez avoir une pyélonéphrite complications. Parmi ces dernières, vous avez un abcès rénal comme nous l’avons précisé, mais également une obstruction des voies urinaires et un phlegmon périrénal, voire une lithiase, ce sont des calculs rénaux.

Si le traitement ne porte pas ses fruits pour cette douleur rein gauche, il est judicieux d’envisager une intervention chirurgicale. Cette pyélonéphrite symptômes sans fièvre devient problématique à cause du risque d’obstruction. Les professionnels peuvent ainsi retirer plus aisément les calculs, mais cela demande une hospitalisation. Il est tout à fait possible d’éviter ces désagréments, il suffit d’étudier tous les symptômes et de réaliser un suivi surtout si vous êtes sujet à ces infections urinaires.

Le cas d’une pyélonéphrite et de la grossesse

Nous avons constaté qu’une séquelle d’une pyélonéphrite pouvait être au rendez-vous à cause de cette absence de fièvre. Vous n’avez pas l’intention de consulter un médecin pour cette fatigue, vous pensez que ce signe disparaîtra dans quelques jours, mais il cache finalement une douleur au rein gauche qui se transforme en une infection des reins symptômes. Vous devez donc être très vigilante surtout si vous attendez un bébé.

Les bactéries présentes dans vos urines peuvent se déplacer et atteindre d’autres zones de votre corps. Vous ressentez alors une douleur rein gauche sans infection urinaire, mais pendant la grossesse, cela est assez dangereux que ce soit pour la future maman ou le foetus.

  • Les femmes sont invitées à réaliser des examens pour supprimer le risque. Les analyses d’urine ne sont pas préconisées chez toutes les futures mamans, seulement celles qui ont déjà eu une douleur rein droit sans fièvre.
  • Une telle infection peut augmenter le risque d’accouchement prématuré, d’où l’intérêt d’être très vigilant.

Sachez que le mal au rein gauche n’est pas le seul à être identifié, car vous pouvez aussi avoir des désordres digestifs. Certaines femmes estiment qu’ils sont expliqués par la grossesse, mais ils sont en réalité causés par cette pyélonéphrite. Vous avez donc des nausées, des vomissements, des ballonnements et des diarrhées en parallèle des signes liés à une cystite. La miction est douloureuse et vous avez des douleurs d’un seul côté. Le médecin doit donc palper cette zone notamment pour savoir s’il y a une inflammation. Même si nous avons précisé que la fièvre n’était pas toujours présente, elle peut l’être et c’est un signe important. Vous avez généralement plus de 38.5 degrés.

Si vous cherchez combien de temps pour guérir d’une pyélonéphrite, sachez que le délai dépend de la prise en charge. Si elle a été rapide, vous avez évité les complications et une infection aiguë, il faut alors compter moins de 10 jours. Par contre, vous devez prévoir plus de 14 jours pour les problèmes de santé plus graves.

Vous trouverez également sur europarchive.org :