EuropArchive.org » Marketing » La NASA veut mettre des publicités sur ses fusées

La NASA veut mettre des publicités sur ses fusées

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la publicité est devenue un moyen de financement répandu et presque incontournable. Des couloirs de nos métros aux chaînes de nos vidéastes préférés en passant par les timelines Facebook, la publicité est absolument partout et finance de très nombreux projets, réseaux et entreprises. Forte de ce constat, la NASA envisage de mettre des publicités sur ses fusées.

Sponsors et affiches publicitaires

C’est Jim Bridenstein, l’actuel patron de la NASA qui a évoqué, au sein des colonnes du Washington Post, l’idée d’avoir recours à la publicité et aux contrats de sponsoring pour aider l’agence spatiale à financer la construction et le lancement de ses fusées et de ses vaisseaux.

La NASA effectue déjà de nombreuses mises en orbite de satellites pour le compte d’entreprises privées et cela lui permet de générer certains revenus. Pourtant, l’entreprise gouvernementale et son directeur semblent convaincus que la publicité pourrait être une bonne idée pour compléter ces recettes.

Pour l’instant, l’idée la plus évidente évoquée consisterait à un simple contrat de sponsoring. En échange d’une rétribution financière, n’importe quelle entreprise pourra choisir le nom de la fusée qu’elle aura participé à financer. Une idée toute simple, mais efficace, surtout quand on sait combien les noms des fusées importantes de l’histoire spatiale ont marqué le grand public.

Une solution peu accessible

Aucun détail sur les montants ou la date de la mise en place d’un tel procédé puisqu’il n’a pas encore été validé. En revanche, l’éventualité même d’une telle démarche en agace déjà certains. Scott Kelly, un ancien pilote de la navette spatiale américaine a d’ailleurs rappelé que la loi interdisait aux fonctionnaires américains d’user de leur image à des fins commerciales.

En attendant, une chose est sûre, ce service de la NASA sera très cher et ne s’adressera qu’aux très grandes entreprises, tout comme l’affichage publicitaire qu’elles occupent à 95%. Les petites entreprises continueront alors à se tourner vers des solutions alternatives comme Internet et d’autres solutions digitales ou même le ballon publicitaire et d’autres formes d’affichages alternatifs.

La NASA a de la concurrence

Si la NASA réfléchit à cette solution, ce n’est pas seulement par appât du gain. Au contraire, en 60 ans d’existence, c’est la première fois qu’elle considère la question comme une potentielle solution à ses problèmes de financement. Effectivement, avec seulement 20 milliards de dollars de budget annuel, la NASA a du mal à maintenir sa place de leader.

Pourtant, la concurrence est rude. D’abord sur le sol américain où les entreprises privées gagnent du terrain, comme la célèbre entreprise d’Elon Musk SpaceX qui a réussi à faire atterrir ses missiles de lancements pour faire de précieuses économies. Puis, il y a aussi la concurrence internationale, notamment avec le programme spatial de la Chine, mais aussi celui de la Russie.

Enfin, le Japon a annoncé qu’il testerait bientôt un mini ascenseur spatial, avec pour objectif final des mises en orbite 1.000 fois moins chères que celles de la NASA. L’agence spatiale américaine a donc du souci à se faire et ne doit pas relâcher ses efforts si elle veut rester la référence en matière d’exploration spatiale.

Vous trouverez également sur europarchive.org :